Jeudi 19 décembre 2013 4 19 /12 /Déc /2013 13:08

Martinet entraves BDSM des bras et avant-bras pour une soumise

 

Avec ce dispositif d’ABCplaisir.com ma soumise n’a plus d’échappatoire possible. Ses bras et avant-bras sont bloqués.

Son prix en décembre 2013 ?  Moins de 32 euros alors pourquoi s'en priver ?

 

 

 



Par TSM - Publié dans : Femme soumise - Communauté : SM: Domination/Soumission
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 19 décembre 2013 4 19 /12 /Déc /2013 12:56

Pompe à lavement Enema BDSM pour soumise

La propreté du C.. à la portée de tous ! 

 

HUMOUR bien sur car sur cette vidéo que nous avons réalisée pour ABCplaisir nous sommes restés softs mais ma soumise hors caméra s’est tapée 1,5 litre d’eau qu’elle a du garder 20 minutes sans fuir sous peine de fessée punitive !

 

 

Par TSM - Publié dans : Femme soumise - Communauté : Domination et amour...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 17 décembre 2013 2 17 /12 /Déc /2013 13:52

Rosebud bijou et plaisir coquin + conseils

Rosebud bijou et plaisir coquin

Un rosebud, est un bijou, ainsi qu'un jouet sexuel qui a plusieurs fonctions:

C'est un bijou, ornant l'anus et un jouet sexuel anal destiné à stimuler les zones érogènes et donc à générer de l'excitation tant physique que psychologique.

Chez l'homme, il stimule à sa racine le pénis, qui voit parfois son érection renforcée et chez la femme, il augmente la pression vaginale.

Il est constitué d'une ogive en acier chirurgical pour sa partie pénétrante, relié par un tube à une vasque qui porte un ornement. Introduit dans l'anus, l'action de l'ogive sur l'anatomie masculine et féminine devient sexuellement stimulante.

Il en existe de plusieurs tailles, le plus gros à ma connaissance pèse 430 grammes.

ATTENTION ET A SAVOIR

Un anus peut tout à fait absorber un rosebud. ET on fait comment quand il est rentré comme un suppositoire ?

Chez la femme, en mettant les doigts à l'intérieur du vagin, il est facile de le repousser et de lui faire voir la sortie.

Chez l'homme c'est plus délicat. Il faut sans tarder mais sans s'affoler non plus, il n'y a pas de danger réel du d'urgence absolue !

Essayer d'aller le repousser naturellement comme quand on va faire un gros c...


SOLUTION SIMPLE ! Mettre une ficelle à votre rosebud avant de le mettre et vous serez 100% tranquille.

 

Il y a des milliers de personnes qui portent des rosebud,

il n'y a pas des milliers de personne dans les hôpitaux !

 

S'il ne vient pas ??????

Si l'anus est habitué à des visites régulières...... lubrifier généreusement l'anus et aller le chercher avec les doigts.

Si l'anus n'est pas habitué à des visites régulières...... prendre une ficelle et faire un nœud coulant, lubrifier généreusement l'anus et aller passer la ficelle à la base du rosebud. Ensuite tirez pour faire sauter le bouchon de champagne en douceur.

Vous n'y arrivez pas ? Attendez quelques heures et essayez d'aller aux toilettes SANS vous affoler, vote vie n'est pas en danger.

L'idéal est de ne pas stresser (facile à dire je sais) mais il y a de fortes chances que vous parveniez à le rejeter naturellement au bout de quelques heures ou à aller le chercher.

A défaut, une petite visite à l'hôpital s'imposera mais c'est extrêmement rare ! 


La boutique ABCplaisir vous propose des Rosebud à partir de 23 € (Prix décembre 2013)

http://www.abcplaisir.com/store/Sex-toys/47-Rosebud-taille-S-pierre-bleu-fonce

Le forum pour parler de vos fétichismes et plaisir coquines et ICI

http://www.fessestivites.com/phpBB3/index.php?&rewrite_page_id=93

 

Par TSM - Publié dans : Libertinage cuckold - Communauté : Mondes Libertins
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 17 décembre 2013 2 17 /12 /Déc /2013 13:51

La sodomie comment débuter ?

La sodomie comment débuter

Dire que la sodomie fait mal n'est pas un mythe si l'approche n'est pas bonne.

On peut aussi dire que la sodomie ne fait pas mal puis que c'est très agréable !

Comment se faire du bien par là quand on débute ? ? ?

1°) L'utilisation de gel est fortement recommandée.

2°) Il convient de décontracter l'anus par des caresses et des massages.

3°) Un petit doigt taquin pendant que l'on dévore le clitoris facilite la décontraction de l'anus. Ce petit doigt peut ensuite être rejoint par un autre mais de grâce, tout en douceur.

3°bis ) Un sex-toy vibrant fin et lisse + une langue agile sur un clitoris contribue encore une fois à rassurer et motiver la propriétaire de la petite porte.

4°) Une fois la « zone » ciblée échauffée, préparée, assouplie, la pénétration sera plus aisée. On pose son gland sur l'anus et on pousse DOUCEMENT en maintenant une pression. Sous la pression, l'anus va s'ouvrir, on peut soit jouer à le faire s'ouvrir soit s'y enfoncer lentement en le laissant apprivoiser la verge conquérante.

LA JOUISSANCE ANALE existe, ce n'est pas un mythe. Il y a même des femmes qui préfèrent la sodomie aux rapports vaginaux. La jouissance anale existe aussi c'est les hommes, elle se matérialise par des contractions de l'anus pendant ou après le rapport.

C'est trop gros, maman bobo !

Non non, c'est toute simplement parce que le petit cratère n'est pas encore prêt car un anus peut sans soucis (hormis problème médical) accueillir une verge et bien plus encore. Donc en cas de plainte de votre partenaire quelles sont les solutions ?

- L'assommer et/ou la violer ! NON je plaisante !!!!!!!!

- Recommencer votre approche avec douceur, surtout ne râlez pas, ne la bousculez pas, laissez-lui le temps.

- Si vous sentez que vous allez au blocage, laissez tomber l'idée de la sodomie et concentrez-vous sur son plaisir avec un doigt et une langue agile. Si elle garde en mémoire que vos attouchements étaient bons, vous pourrez revenir à la charge un autre jour.

Vous pouvez aussi pour préparer la « zone » et habituer votre partenaire à avoir des sensations anales, lui offrir un petite rosebud. (Un conseil ! Lire l'article sur le rosebud cela peut vous être très utile)

ARTICLE SUR LE ROSEBUD

http://www.fessestivites.com/phpBB3/post6417.html#p6417

La boutique ABCplaisir vous propose des Rosebud à partir de 23 € (Prix décembre 2013)

http://www.abcplaisir.com/store/Sex-toys/47-Rosebud-taille-S-pierre-bleu-fonce

Par TSM - Publié dans : Libertinage cuckold - Communauté : Le sexe sans tabous
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 16 décembre 2013 1 16 /12 /Déc /2013 18:36

Interview d’une femme ayant vécu l’éducation anglaise

PaddleOn n'oublie jamais une véritable fessée au paddle


Préambule du journaliste

A la demande de l’interviewée, cette interview restera anonyme, je suis toutefois autorisé à indiquer que cette personne est membre du réseau Fessestivites. J’atteste l’avoir rencontrée et avoir constaté qu’elle est réellement dans le monde du BDSM.

QUESTION C’est quoi pour toi l’éducation anglaise

L’éducation anglaise ne s’arrête pas aux punitions et aux fessées
C’est un mode de vie.

QUESTION avais-tu une tenue imposée ?

Le soir, c’était juste une petite nuisette blanche sans culotte
Après quand nous sortions, la tenue était short, collants, jupe mi-cuisse ou petite robe d’été. Rien de BDSM.

Quand mes Maître rentraient, ils regardaient ma tenue, jupe ou short simple qui font habillés mais dans l’étique de l’éducation anglaise sans dentelle ni cuir. Il regardaient en même temps mon maquillage mes ongles ma coiffure tout devait être impeccable.

Le soir, il y avait des heures de coucher, peu importe si le film n’était pas terminé.

QUESTION Ton rôle dans la maison c’était quoi ?

Je devais m’occuper de la maison, en clair toutes les tâches ménagères.
Si je savais par exemple qu’il rentrait à 12h, la table et le repas devaient être prêt. Quand il y avait du monde, je n’avais pas droit à 5 minutes de retard pour tout.

QUESTION en cas de retard, que se passait-il ?

La première fois, il m’a enfermé dans ma chambre pour la soirée.
La deuxième fois, j’ai morflé. Je suis restée une heure au coin à genou, ils ont joué et fait ce qu’ils voulaient sans s’occuper de moi. Le repas pris, j’ai été envoyé dans ma chambre.
Une fois il m’a attrapée avec des cigarettes, j’avais menti sur le tabac, j’ai été punie par une fessée au paddle avant d’aller au coin. Je n’ai pas pu m’asseoir à la suite de cette punition et ce ne sont pas que des mots mais c’est du réel vécu. On n'oublie jamais une fessée au paddle.

QUESTION aviez-vous des pratiques du type fessée ou BDSM pour le plaisir ?

Oui, c’était même une récompense.

QUESTION que faisiez-vous ?

Du fouet, du martinet, de la fessée, des jeux BDSM mais pour le plaisir. Dès que nous avions fini de jouer, nous revenions immédiatement à la rigueur de l’éducation anglaise et il n’y avait pas de discussion autour du BDSM ou de ce que nous venions de vivre.

Immédiatement après le jeu BDSM, le moindre de mes manquements était sanctionné.

QUESTION avez-vous un ou des exemples marquant de punition ?

Oui, la fessée n’était pas une fessée plaisir. Selon la faute, que je pleure ou pas la fessée souvent au paddle ne s’arrêtait pas.

Un soir, nous devions sortir en club, je n’étais pas prête. Il est sorti sans moi et je suis resté à la maison.

QUESTION que vous a apporté l’éducation anglaise ?

Un équilibre bien que ce soit très dur. Cela m’a permis d’évoluer, il est vrai qu’après une sévère fessée au paddle on ne refait pas la même faute……

Cela m’a appris à me poser, à modérer mes rébellions.

QUESTION avez-vous eu des punitions utiles ?

Oui, on m’a obligée à faire de la grammaire, des math, de la géographie, des dictées toujours la même jusqu’à que ce rentre.

QUESTION est-ce que parfois ils déléguaient certaines choses ?

Oui, il m’arrivait d’être surveillée ou d’aller chez des gens pour que je ne reste pas seule quand il partait pour des journées entières. C’était rare mais cela m’est arrivé.

QUESTION avez-vous quelque chose à rajouter ?

Oui, par rapport à ma vie BDSM actuelle, je dois dire qu’on ne me passait rien. Le BDSM est à mes yeux beaucoup plus cool que l’éducation anglaise.

QUESTION Aimeriez-vous que votre Maître actuel fonctionne selon les principes de l’éducation anglaise ?

Oui, mais avec aussi le BDSM que je vis avec lui.

QUESTION Lorsque nous discutons, j’ai l’impression que vous avez besoin de limites et punitions pour avancer. Est-ce que je me trompe ?

De limites oui, de punitions non bien qu’elles soient utiles pour apprendre à respecter les limites et règles.

Merci madame de cette interview qui, a votre demande restera anonyme

Journaliste de Fessestivites

Si vous êtes adeptes de l'éducation anglaise ou de la discipline domestique, rendez-vous sur le forum Fessée ici

http://www.fessestivites.com/phpBB3/fessee/

 

Par TSM - Publié dans : Fessée - Communauté : La fessée
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 16 décembre 2013 1 16 /12 /Déc /2013 18:32

J’ai découvert le lavement et jouis comme jamais


Euteur : Ecrivaillon

Cela lui a pris comme ça, sans crier « gare » mais ça c’est mon Maître d’Amour, il est doux, attentionné, trop clément bien que parfois sévère mais imprévisible dans ses envies. J’adore !

- Ce soir, je te fais découvrir les plaisirs du lavement. Me dit mon Maître en m’ordonnant d’aller me laver les fesses, mais en m’expliquant que je dois être bien propre pour qu’il n’y ait que du plaisir.

- Je ne vois pas le plaisir qu’il y a à se faire des lavements.

- Je ne te demande pas de discuter, je te demande d’aller te laver le cul, on verra après si tu as aimé ou pas ! Me répond-il avec son sourire amusé.

En tant que soumise, je n’ai pas à discuter et me rends donc plusieurs fois à la salle de bain pour m’injecter de l’eau dans les fesses avec la douchette, avant de partir à toute vitesse aux toilettes pour rejeter ce que j’ai à rejeter. (Passons les détails et sonorités romantiques….)

enema lavement poche poire
Une fois de retour au salon, mon Maître est assis dans le canapé, sur la table de salon une espèce de grosse gourde en latex pour lavement est posée avec des accessoires qui semblent destinés à mon anus. Les voir m’inquiète déjà mais comme d’habitude, il affiche le sourire tranquille d’un pervers sûr de lui, ce qui ne me rassure pas vraiment.

- Qu’est-ce que c’est que ce truc ?

- J’ai trouvé ça sur ABCplaisir.com c’est délirant et cela fait un moment que j’en cherchais une.

- Cela ne me dit pas réellement ce que c’est ?

- Pour une soumise tu poses trop de questions. Allonge-toi sur la table.

Je m’étends donc sur la table basse recouverte d’une grande serviette et tends mes poignets vers les cordes fixées au-dessus de ma tête mais il ne semble pas décidé à m’entraver tout de suite. Cela me laisse à penser que la soirée risque de durer car il ne les a pas installées pour rien. Il m’introduit la canule recouverte de gel avec douceur, puis prend place entre mes jambes sur un pouf en affichant un sourire banane. Je sens soudain quelque chose au creux de mes reins, l’eau commence donc à faire son chemin en moi sans que cela ne génère des douleurs ou les sensations si agréables annoncées, mais bon…..

Au fur et à mesure qu’il presse cette grosse vessie en latex pour mon lavement, je me sens envahir, cela gargouille un peu mais ses caresses délicates, se voulant sûrement rassurantes, sur mon sexe ne me laissent pas indifférente. Avec beaucoup de patience et son éternel sourire sadique, il poursuit mon « remplissage » en me caressant avec plus d’insistance et en me faisant frissonner. Et là, ce sadique sort son arme fatale qu’il pose sur mon clitoris. Les vibrations puissantes auront forcément raison de ma résistance au plaisir annoncé avec son lavement, mais c’est de la triche. Concentrée sur mon plaisir clitoridien, j’en arrive presque à oublier le lavement alors que mon Maître de plus en plus sadique s’amuse à me titiller juste pour m’allumer.

- Bon, tu as pris un gros litre dans les fesses et vas pouvoir te lever pour aller te vider, mais attention de ne pas fuir sans quoi c’est 10 coups de fouet !

Il est drôle lui, comment ne pas fuir alors qu’il m’a mis bien plus de liquide que mes petits lavements ? Les fesses serrées au possible, aidée par mon Maître je parviens tant bien que mal à me lever sans fuir, mais à peine le premier pas fait, mon anus se rebelle. Un filet coule sur ma jambe que faire ? A petits pas mais le plus vite possible je fonce aux toilettes en fuyant un peu tout le long du chemin, sous les propos sarcastiques de mon sadique d’Amour. Et là surprise !

Surprise parce qu’en rejetant le lavement, une troublante sensation me submerge. Cela n’a aucun rapport avec les sensations que l’on éprouve lorsque l’on va aux toilettes pour déféquer. Cela fait drôle, comme si on faisait pipi par derrière ! En même temps, mon intérieur s’agite, c’est aussi surprenant qu’original bien que troublant je dois l’avouer. A mon retour au salon, mon Maître m’attend avec sa grosse vessie en latex à la main.

- Ah non, s’il vous plait !

- Allonge-toi et écarte les jambes ! Fut sa seule réponse face à mes réfutations.

Cette fois, une fois allongée, il calle son énorme gourde entre mes fesses puis introduit une canule un peu plus grosse dans mon anus déjà plus « ouvert » avant de m’attacher les mains derrière la tête. Lorsqu’il se met à pousser le liquide, une douce chaleur m’envahit. A mon regard étonné, il m’explique que c’est du lait chaud et que nous allons pouvoir passer à l’étape supérieure dans mon lavement. Du lait ? Il est fou. Cette fois, l’injection est un peu plus rapide, ses doigts taquins plus coquins, mon remplissage et ses attouchements pervers génèrent en moi de bien troubles sensations. Lorsqu’il attaque mon clitoris avec son arme fatale, cette fois je sens bien qu’il est décidé à me conduire au plaisir. Tel un acharné, il appuie sur la vessie en faisant vibrer tout mon sexe en même temps qu’il titille mon clito de sa langue diabolique. Tout devient trop fort, diabolique, c’est bon mais trop fort et me pousse dans mes retranchements. Si je n’étais pas entravée, j’essayerai de le fuir pour causse de « trop bon / trop fort » mais là je ne peux que subir et me tordre de plaisir.

Mon corps tout entier se met à vibrer, l’orgasme passe à travers mon ventre, mon colon, mon sexe, mon anus et ma chouchounette qu’il titille de ses doigts agiles. Cette jouissance n’est pas un raz de marée c’est un tsunami ! J’aimerai que cela dure des heures tant c’est violent mais il s’arrête puis, en me lançant un regard sadique et un sourire diabolique au coin des lèvres, il enfile des gants puis pose une grosse serviette par terre. Il semble me dire de ses yeux inquisiteurs en recouvrant les gants de lubrifiant, que la fête va commencer !

Avec précaution, il retire la canule de mes fesses mais à peine retirée, il y introduit ses doigts. Ohhhhhhhhh ! Les doigts de sa main gauche envahissent ma chouchounette. Il me lance un grand sourire particulièrement pervers puis se met à me grignoter le clito. Sous ces doigts de plus en plus inquisiteurs et sa langue diabolique, je deviens folle. Je serai morte ou bonne pour la camisole de force quand il va me libérer, car tout cela me transporte dans un état de folie pure tant les sensations sont fortes. Il se décale soudain, sort ses doigts de ma couchounette pour entreprendre de me « branler le cul » comme un malade. (Désolée pour les mots crus mais c’est la réalité)

Alors que je me tords de plaisir sous ses doigts de malade mental, le lait s’échappe, gicle dans le salon, ma tête semble flotter, c’est complètement fou.

Mon Maître semble à présent décidé à me tuer, à m’achever ! ! ! Les gants recouverts de lubrifiant, il s’attaque à mes deux orifices en agitant ses doigts à la vitesse grand V. Mon dieu que c’est bon, mon dieu que c’est fort, dans ma tête, mon corps se résume à présent à deux orifice, mon cerveau s’est focalisé sur eux. Ce n’est pas un long moment de jouissance, non c’est pire ! Lorsqu’il s’arrête j’en veux encore mais il me répond qu’il ne faut pas abuser des bonnes choses. Je hais mon Maître un instant même si je sais qu’il a raison et que son refus a pour objectif de me protéger et ma santé.

Après m’avoir libérée, il m’abandonne sur la table sous un gros peignoir pour pas que je n’ai froid et me laisse revenir sur le plancher des vaches. Encore une fois mon Maître avait raison, un lavement peu générer de très grandes et agréables sensations.

Epilogue

Mon Maître m’a mis une couche pour la nuit, en m’indiquant que je ne pouvais pas avoir rejeté la totalité des lavements en si peu de temps. Encore une fois il avait raison mais je n’ai même pas essayé de discuter, je n’en avais pas le force.


Si vous aussi vous êtes adeptes du lavement, venez partager vos passions sur le forum médical lavement enema ICI

http://www.fessestivites.com/phpBB3/fetichisme-medical/

Par TSM - Publié dans : Femme soumise - Communauté : LES PORTES DU PARADIS
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 15 décembre 2013 7 15 /12 /Déc /2013 18:52

Signal whip un fouet de folie

 

Je suis un vrai malade avec ma collection de fouet. Je craque trop souvent depuis que j'ai trouvé le filon sur ABCplaisir.com.

Addicte des fouets cela existe ?

Fouet-signal-whip-serpent.jpg

Par TSM - Publié dans : Femme soumise - Communauté : plaisirs SM
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 15 décembre 2013 7 15 /12 /Déc /2013 12:15

Webcam BDSM vendredi 20 décembre 21h

Maîtresse Alysée dominera 74soumis et Blouse agréable
vendredi 20 décembre à 21 heures
en direct au salon BDSM
en webcam

Chat webcam exhibition BDSM

Venez les encourager Maîtresse Alysée m'a semblé très motivée !

Par TSM - Publié dans : Homme soumis - Communauté : SM: Domination/Soumission
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 12 décembre 2013 4 12 /12 /Déc /2013 05:55

Mon Fouet signal whip

 

Fouet signal whip 11


Fouet signal whip 11
Fouet signal whip
par TSM

Fouet signal whip 08

 

 

Ce fouet signal whip est une pure merveille réalisée sur commande par ABCplaisir.com avec le cuir et les couleurs que j'ai choisi pour ce modèle.

J'ai plusieurs fouets car c'est une passion pour moi, il y a des personnes qui se ruinent avec une voiture de collection qui consomme 20 litres au 100, moi, c'est avec ce type de matériel, à chacun ses plaisirs.

 

Maître TSM

 

 

 


Par TSM - Publié dans : Femme soumise - Communauté : plaisirs SM
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 12 décembre 2013 4 12 /12 /Déc /2013 05:51

Soumise sexuelle offerte en viol SM dans une caserne 

Auteur : Ecrivaillon

Fouet signal whip

Fouet signal whip


Maître Charles le sait, il risque gros car il est interdit de faire entrer des étrangers dans la caserne, mais la tentation et le goût du risque l’ont toujours fait vibrer. Il drague et charme les filles soumises avec élégance et classe sur fessestivites.com en rentrant dans leurs fantasmes les plus fous. Respectueux il l’est mais en même temps, dans son gant de velours se cache une main de fer.

Sophie, ou du moins le pseudo Sphie, est celui d’une femme soumise, âgée de 35 ans. Belle comme un cœur, cette brune fantasme sur un enlèvement, du BDSM par des sadiques et du viol, du viol certes, mais en toutes sécurité, le genre de viol qui ressemble à un gang bang.

22 HEURES

Lorsqu’ils entre dans la caserne, Sophie est cachée dans le coffre de la BMW de Maître Charles. Elle porte sur elle une vieille robe de soirée noire qui, elle le sait, va finir sa vie ici, puis une cagoule pour masquer son visage. Un sac près d’elle contient des vêtements de rechange et ses effets personnels. Dans la pénombre de la caserne personne ne peut imaginer que cette BMW conduit une femme en enfer.

A peine sortie du coffre de la voiture, Sophie se met à trembler, le passage à l’acte lui semble bien plus dur que dans ses fantasmes savamment entretenus par Maître Charles lui décrivant sa soirée. Lorsqu’ils entrent dans le hangar numéro 7 dédiés à l’entretien des chars, six hommes sont en rand et au garde à vous. Les voir dans leur uniforme l’a fait frissonner. Cette situation l’excite tout autant quelle lui fait peur. Maître Charles lui a clairement indiqué qu’elle doit elle-même marcher jusqu’au crochet du palan servant à soulever des moteurs. Elle doit elle-même passer dans le crochet la chaîne des larges bracelets qu’il a posé à ses poignés. Par ce geste, elle démontrera aux hommes venus la violer et la tourmenter qu’elle est consentante. A partir de là, ses cris et suppliques ne seront plus entendus.

Sophie regarde le crochet mais n’ose y passer la chaîne de ses bracelets. Maître Charles s’approche d’elle, murmure à son oreille qu’elle ne risque rien hormis vivre ses fantasmes. La gorge serrée, elle lève les bras, présente la chaîne devant le crochet, hésite et ne parvient pas à s’accrocher.

- Allez, c’est l’heure de t’envoler au paradis, ces hommes attendent ! Lui murmure Maître Charles.

Comme si elle ne pouvait plus reculer et animée par l’énergie du désespoir, Sophie passe la chaîne dans le crochet qui aussitôt se met en mouvement pour la piéger. Ses poignets montent doucement au-dessus de sa tête.

- A l’attaque ! Crie Maître Charles

Deux secondes plus tard, les militaires se jettent sur elle et lui arrachent ses vêtements. Affolée, Sophie se met à crier mais il est trop tard pour reculer, Maître Charles lui avait indiqué qu’une fois la soirée lancée, il n’arrêterait pas ses hommes. Un poignard de commando tranche son soutien-gorge pendant qu’un autre coupe son string, en un rien de temps elle se retrouve nue, totalement offerte. Maître Charles apparaît soudain dans son champ de vision avec un fouet signal whip d’enfer fait à ses couleurs par www.ABCplaisir.com

Un claquement se fait entendre, les militaires se reculent aussitôt, le Maître va la faire parler, ou du moins chanter et danser sous son fouet signal whip acheté sur ABCplaisir.com. Les premiers coups modérés qu’il lui donne s’enroulent autour de son corps comme un serpent. L’un d’eux a touché son sein qui pointe aussitôt, avant de finir sa course dans son dos. Pendant plus de quinze minutes, Maître Charles la fouette sans relâche mais sans réellement appuyer les coups, sans quoi, elle serait en sang.

Le masochisme de Sophie l’aide à transcender la douleur. Elle a mal mais en même temps c’est si bon qu’elle en perd la tête. Elle donne aussi bien des coups de pieds qui n’atteignent personne, qu’elle se cambre de plaisir. Lorsqu’il la sent dans la dernière ligne droite de la jouissance, Maître Charles appuie un peu plus ses coups de fouet. Sophie se cambre et s’offre à la lanière avant de pousser un cri de bête que l’on égorge. Les militaires peu habitués à une telle séance s’inquiètent, Maître Charles les rassure et leur désigne le sol entre les jambes de la suppliciée qui vient de jouir. Sur le sol, une large tache encore alimentée de quelques gouttes s’est formée, Sophie est une femme fontaine, elle vient de s’abandonner à l’exquise jouissance.

Maître Charles donne alors l’ordre de « consommer » la suppliciée en donnant carte blanche à ses hommes. En un rien de temps, Sophie n’est plus qu’un pantin de chair animée de convulsions orgasmiques sous les coups de butoir du militaire qui lui a soulevé une jambe et la baise comme un taureau. Suspendue par le palan, elle est rapidement entreprise par un autre militaire attiré par ses fesses striées. Les pieds de Sophie ne touchent plus le sol, portée par les hommes qui se la passent pour la prendre, elle n’est plus qu’un double réceptacle de leur plaisir. Elle pleure parfois, elle crie, ses « oui » s’opposent à ses « non pitié » pendant plus d’une heure sans discontinuer.

D’un signe Maître Charles arrête ses hommes, avant d’étendre une couverture sur le sol froid du hangar. Le palan la redescend sur le plancher des vaches et de la réalité mais Sophie n’est plus là, elle est encore dans la stratosphère des jouissances multiples. Allongée sur le sol, elle continue de trembler et de convulser encore un moment sous les yeux étonnés des militaires.

Lorsque Sophie se calme, Maître Charles fait venir ses hommes autour d’elle et lui ordonne de les remercier en baisant leurs pieds. A l’opposé de la décence, elle baise les pieds et rangers des ses violeurs sans aucune honte, Sophie est comblée, elle vient de vivre grâce à Maître Charles et à eux un fabuleux moment qu’elle n’oubliera jamais.

Congédiés, les militaires sortent en silence et les laissent seuls, pour ce que Maître Charles appelle le retour sur terre. Une demi-heure plus tard, assise sur le siège avant de la BMW la ramènant chez elle, Sophie dort comme une soumise comblée et rassasiée, bien au-delà de ce qu’elle aurait pu imaginer dans ses fantasmes les plus fous.

Ecrivaillon

Le viol vous fait fantasmer ? Venez partager vos fantasmes sur le forum BDSM de Fessestivites

http://www.fessestivites.com/phpBB3/bdsm-et-ses-declinaisons/

Par TSM - Publié dans : Femme soumise - Communauté : Le sexe sans tabous
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés