Lundi 8 février 2016 1 08 /02 /Fév /2016 18:43

J’ai piégé mon soumis souminateur ou mode d’emploi pour dominatrices par amour

Il me reprochait de manquer d’idées BDSM, de ne pas savoir l’attacher correctement, de ne pas assez m’occuper de lui comme IL EN AVAIT ENVIE alors que je faisais des efforts considérables pour lui faire plaisir ! ! !

Comme beaucoup de femmes, je dominais mon mari pour lui faire plaisir, une fois de temps en temps m’amusait, à la longue cela m’ennuyait. Il est vrai que je manquais souvent d’idées mais maintenant je m’éclate et lui, nettement moins. :-)

Il m’a donné le lien de fessestivites pour que je « m’instruise » j’ai adoré le choix des mots !!!!! C’est en surfant sur ce site dans les multiples rubriques BDSM et ses déclinaisons que j’ai trouvé une idée géniale que je partage avec vous mesdames. Messieurs, n’hésitez pas si vous en avez le courage à faire lire ce document à votre épouse.

Les choses se sont faites progressivement et je suis devenue une Maîtresse parait-il démoniaque. J’adore surtout que je ne fais vraiment pas grande choses ! ! !

Pour attacher, il est vrai que je n’étais pas très douée, c’est dans la rubrique selfbondage que je me suis dit qu’il pourrait très bien le faire seul. Je n’ai plus qu’à jouer le rôle du Ice-timer :-) et donc de décider quand j’ai envie de le libérer. Et là, au fil du temps je suis devenue sadique, il m’est même arrivé de l’oublier un soir pendant que je regardais la télé, j’en ai pris conscience en allant me coucher : le lit était vide.

Je lui ai fait acheter sur ABCplaisir les menottes BDSM qui ne s’ouvrent pas sans clé, c’était marqué sur une histoire, j’ai tenu à ce qu’il prenne ce modèle. Il a complété cet achat avec des chaînes et cadenas, c’est moins compliqué que les cordes qui m’ennuyaient.

Pour les accessoires, il en a acheté quelques-uns tout seul, histoire de satisfaire son masochisme et ses fétichismes. J’ai rajouté quelques bricoles avec le temps comme les pinces à sein japonaise qui ne s’arrachent pas.

VOTRE_gode_ceinture_adaptable.1.jpg

Monsieur avait envie que je le prenne avec un gode-ceinture, en clair de jouer la femme, il en a acheté un et je lui ai fait acheter des plugs, accessoire que j’ai découvert dans les histoires érotiques BDSM. A l’époque, je connaissais les dildos et vibromasseurs mais pas les plugs. Aujourd’hui, s’il veut que je joue avec le gode-ceinture, il doit me donner quelque chose en échange qui corresponde à cette partie de son anatomie. Il est amusant de lui imposer un gros plug qu’il met tout seul avant son bondage mais je « m’éclate » aussi, à lui en imposer un pour aller acheter le pain ou faire les courses avec des sous-vêtements féminins. Ben oui quoi, à vouloir jouer le rôle de la femme il faut aller jusqu’au bout. Ces deux idées tordues me sont venue bien plus tard, au début je n’osais pas.

La cage de chasteté fait maintenant cause commune avec tampon périodique. Il y a droit chaque fois que j’ai mes règles, il n’y a pas de raison qu’il s’amuse pendant que je suis gênée et fatiguée. Au début cela l’amusait beaucoup (moins les tampons périodiques) mais comme j’ai ensuite pris goût à sa langue très habile, il arrive que je prolonge d’une semaine sa période de chasteté.

Aujourd’hui il doit m’écrire un scénario sans faute d’orthographe, sans quoi, je ne fais rien. Et oui, l’obliger à formuler SES envies et non pas les miennes, le gêne. L’écrire c’est pire mais grâce à ça, il progresse en français. Cette partie est très mal passée, il a beaucoup boudé, je ne lui ai rien fait pendant presque un mois, il a fini par céder.

Pendant que je partage avec vous mes idées et expériences, mon mari, ex souminateur s’est attaché nu dans le garage avec une cagoule pour occulter sa vue. Il a les jambes maintenues écartées par une barre de contrainte pour jambes écartées ainsi que sa cage de chasteté. Ses poignets sont accrochés à une chaîne fixée à une poutre il ne peut rien faire pour retirer les pinces à seins japonaises que j’ai lestées en lui accrochant mon sac à main. (Le coup du sac à main n’était pas dans son scénario)

Puisqu’il avait envie que je le prenne comme s’il était une pauvre victime, dans ses petites fesses, il porte un plug. J’ai ajouté à son scénario qu’il ne doit pas le faire tomber sans quoi, le gode ceinture serait annulé et remplacé par le martinet qu’il m’a offert pour mon anniversaire. Un martinet avec mes initiales, les soumis sont fous !

N’étant pas très rapide pour écrire, cela doit bien faire une bonne heure qu’il est attaché en se demandant quand j’irai le libérer. Là présentement, j’irai bien prendre un bain avant d’aller le voir.

Si l’on y regarde bien, comme contrainte je n’ai eu qu’à lire son scénario, j’aurai sûrement quelques coups de martinet à donner car j’ai choisi un petit plug qu’il ne devrait pas garder. MDR, je sais, c’est sadique.

Il est heureux, il m’aime comme un fou et je m’amuse vraiment à réserver des surprises à celui qui me fait maintenant assez souvent le ménage, le repassage et les courses. Ben oui quoi, comme il adore le gode-ceinture et donc faire la femme, en fonction de mes envies je lui impose les tâches ingrates bien souvent attribuées aux femmes.

Si comme moi, votre mari a envie d’être soumis et qu’au départ, jouer le rôle de la Maîtresse ne vous amuse pas vraiment, mes astuces peuvent vous donner des idées.

Ecrivaillon inspiré par les astuces d’une Maîtresse

Forum BDSM

Histoires érotiques BDSM

Rencontres BDSM

Vidéos BDSM

Boutique BDSM

Par TSM - Publié dans : Homme soumis - Communauté : Chasteté
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 8 février 2016 1 08 /02 /Fév /2016 18:41

Un mari transformé en femme soumise

- Que fais-tu avec ma culotte et mon soutif ? Demande Marie particulièrement surprise en rentrant dans la chambre.

C’est ainsi que la discussion débutât entre Henri et Marie, une femme coquine sous la couette qui a découvert son mari en mauvaise posture un jour en rentrant à la maison. Manque de chance pour le pauvre Henri, ils avaient posé leur RTT le même jour. Comme l’on peut s’en douter, le dit mari s’emmêlant les pinceaux dans des excuses douteuses, les discussions furent un peu houleuses.

Le plus gros problème psychologique pour Marie fut qu’elle était convaincue que son mari avait l’âme d’un dominateur. Ce n’est pas qu’elle soit prude, c’est même le contraire, elle lui offrait sans retenu et avec plaisir ses trois orifices, adorait être un peu voir beaucoup bousculée au lit, mais le découvrir vêtu en femme la perturba au plus haut point. C’était pour elle comme s’il avait trahi sa confiance, comme si ce n’était pas le même homme, comme si elle découvrait qu’elle s’était mariée avec un trav !

Henri était convaincu qu’elle allait demander le divorce est vivait cela très mal.

Elle se renseigna pas mal sur internet et découvrit des choses sur fessestivitescom à propos de la féminité cachée de certains hommes. Ses découvertes la firent un peu culpabiliser dans le sens où, depuis un mois, elle ne s’était pas laissée approcher sous la couette. Après tout, son mari avait été génial jusqu’à présent, il pouvait avoir sa part de fantasmes et, tant qu’à faire, elle préférait qu’il les réalise avec elle plutôt qu’avec une Maîtresse.

Oui mais comment revenir sur le sujet après l’avoir incendié et partiellement démonté psychologiquement ET lui avoir dit qu’elle était gravement déçue ?

Attendre le carnaval eut été une solution, la date étant passée, Marie n’avait point envie d’attendre une année, une année d’inquiétude, son mari pouvant aller voir ailleurs. Elle commença par laisser volontairement ouverte sur l’ordinateur une page ciblée ouverte sur le site Fessestivites.com. Il ne fit aucune remarque et fit comme s’il n’avait rien vu. C’est dans sa cuisine qu’elle trouva l’inspiration avec un tablier le jour où elle devait découper une oie offerte par un ami. Pour qu’il ne salisse pas trop ses vêtements, elle lui fit mettre un tablier de cuisine.

Pendant qu’il se battait avec la volaille bio et donc résistante en se brûlant les doigts, elle passa à l’attaque version femme décidée. Les mains pleines de gras avec couteau et fourchette dans les doigts, il ne put rien faire quand elle s’attaqua à la ceinture de son pantalon. Le bouton puis la braguette libérés, le pantalon chuta à ses pieds. Lovée contra son dos et avec des mains inquisitrices, Marie s’amusa à le titiller puis à l’ennuyer avec des mots pas réellement anodins, du style « tu es belle comme ça ». Dans le boxer très masculin, le Priape prit rapidement de l’ampleur surtout après un mois de diète. Il se laissa entraîner dans ce jeu orienté et se retrouva fesses nues avec une démoniaque aguicheuse s’amusant à titiller sa verge au garde-à-vous.

Ravie du résultat et toujours aussi démoniaque Marie retira sa culotte pour l’enfiler à son mari extrêmement perturbé. Deux petits bisous plus tard, Henri ne portait comme seul vêtement que le tablier de cuisine et la culotte de sa femme assise le regardant reprendre le découpage de la volaille. Lancée dans ses délires trouvant écho dans le boxer de son mari, elle lui imposa de mettre la table et de faire le service.

- J’ai lu des choses passionnantes sur fessestivites et finalement j’aime bien l’idée que tu te féminises de temps en temps. En plus, si tu es en femme, il n’y a pas de raison que tu ne participes pas aux tâches ménagères !

Ce soir là, au lit, ce fut Beyrouth, Henri toujours vêtu de la petite culotte de sa femme fut un amant hors pair qui fit même deux tours, chose qui n’était plus arrivé depuis bien longtemps !

Pour une femme gourmande, épicurienne et malgré tout, ouverte d’esprit, un boulevard de possibilités s’ouvrait à Marie. Elle recommença donc quelques jours plus tard en lui prêtant une vielle robe quelle lui enfila alors qu’il sortait de la douche. Ce soir là, comme la fameuse soirée du tablier de cuisine, Henri ayant toujours peur de perdre sa femme s’attela aux tâches ménagères et fut à nouveau un amant hors pair.

Henri surfa lui aussi sur Fessestivites et prit même un abonnement. La problématique fut qu’il se masturba souvent en cachette et perdit un peu de sa fougue au lit. Sentant la baisse de la conjoncture golo golo, Marie fit un effort surhumain pour se lever à six heures un dimanche afin d’épier son mari et contrôler ses surfs. Les yeux fermés, la main serrée sur sa verge, le rustre se masturbait en regardant une vidéo. La main qui se posa sur son épaule coupa net ses lubriques envies. Attrapé par l’oreille comme un garnement, il fut reconduit à leur chambre où elle s’installa jambes écartées comme sur la vidéo en lui désignant sa minette éplorée avec comme seules indications : « lèche et fais-moi jouir » !

Par manque de chance pour Henri, le soumis de la vidéo portait une cage de chasteté !

CB_6000_6.jpg

Cette cage de chasteté donna des idées à Marie qui reprit ses surfs sur Fessestivites avant de lire des choses que son pauvre mari aurait préféré qu’elle ne découvre pas. La semaine suivante, ABCplaisir leur livrait une CB6000 qu’il dut enfiler sous les yeux de sa femme amusée.

Robe_de_soubrette.jpg

Depuis ce jour là, Henri n’a accès à son sexe que lorsque Marie a des envies, par chance pour lui, elles sont fréquentes même si parfois elle se contente d’une bonne langue motivée. Il n’est pas rare de le voir vêtu d’une des robes coquines de sa femme achetées sur ABCcharme ni même en tenue de soubrette en train de faire le repassage pendant qu’elle regarde la télévision.

Moralité : si tu veux vivre tes petits fantasmes en cachette, renseigne-toi sur les RTT de ta femme.

Ecrivaillon

Faire des rencontres BDSM

Voir des vidéos BDSM

Forum BDSM

Acheter une cage de chasteté

Lingerie de charme

Par TSM - Publié dans : Homme soumis - Communauté : SM: Domination/Soumission
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 8 février 2016 1 08 /02 /Fév /2016 18:40

Selfbondage avec jouissances imposées pour BDSM ou ABDL

Le_vibro_magique_magic_massager.jpg

Plusieurs variables sont proposées du soft au hard pour BDSM ou ABDL avec des jouissances à répétition au menu.

Matériel :

Cordes

Elastiques

Menottes

Magic wand Hitashi

Ice-timer

En option

- Pinces à seins vibrantes ou non

- Un vibro pour l’anal augmentera les sensations ou un plug

- Cage de chasteté

- Cagoule d’isolation ou non

- Ball streetcher

- Bâillon ouvert pour votre sécurité

Le seul impératif de départ est d’être en érection (sauf si vous utilisez une cage de chasteté

Rappel, nous donnons des idées mais vous assumez seul vos responsabilités. Il est prudent de prévenir quelqu’un avant de pratiquer un selfbondage et de prendre toutes les précautions d’usage en terme de sécurité.

LE PLAN

Les menottes doivent être reliées par une double ficelle aux clés qui sont congelées dans le ice-timer posé au sol derrière une chaise.

Etre assis sur une chaise avec les pieds attachés aux pieds de la chaise. (Avec ou non un truc entre les fesses)

Avec des élastiques Ficeler le Magic wand Hitashi au sexe en érection. Ne serrez pas trop.

Ajoutez vos petits accessoires (cagoule / pince / bâillon ouvert/ autre..)

Allumez le Magic wand Hitashi

Mettez vos mains derrière la chaise en les bloquant avant de verrouiller les menottes.

Clic clic vous êtes piégé le temps qu’il faudra au glaçon pour fondre.

VARIABLES ABDL

- Mettre une couche après avoir ficelé le Magic wand Hitashi à votre sexe.

- Injecter de l’eau dans votre anus sans la rejeter puis mettez une couche après avoir ficelé le Magic wand Hitashi à votre sexe. Pendant les jouissances, il sera difficile de garder les fesses serrées....

- Mettre un plug ouvert

VARIABLE CAGE DE CHASTETE

Il faut attacher le Magic wand Hitashi à la cage de chasteté

Couplé à une cage de chasteté électro ou de l’électro stimulation cela devient hard

Histoires érotiques de selfbondage

Vidéos de selfbondage

Forum selfbondage

Boutique BDSM et ABDL

Par TSM - Publié dans : Selfbondage - Communauté : Auto-bondage self bondage
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 5 janvier 2016 2 05 /01 /Jan /2016 12:55

Concours d’histoires érotiques de janvier sur le thème d’une punition

Concours_d_histoires_erotiques.jpg

Le membre Asex, toujours aussi sympathique, nous propose un concours d’histoires érotiques ainsi que des bijoux de sa fabrication en guise de lot. Cela ne se refuse pas !

THEME DU CONCOURS

..........

L’histoire érotique doit porter sur une punition peu importe le thème, fessée ou BDSM ou autre mais une punition.

LES PRIX

............

Premier prix : une paire de boucles d'oreilles et un bracelet en acier inoxydable et en quartz offerts par Asex que nous remercions. (Un cadeau sympathique pour la Saint Valentin)

Bijoux_Asex.jpg

Deuxième prix : Une règle à fessées - Spank me, please...Sir - FIFTY SHADES OF GREY offerte par ABCplaisir.com (Un cadeau original pour la Saint Valentin)

Regle_a_fessees_Spank_me_please...Sir_FIFTY_SHADES_OF_GREY.jpg

Troisième prix : 1 Mois d'abonnement offert

REGLEMENT

..........

- Date de fin du dépôt des histoires érotiques : le 31 janvier 2016 (Au plus tôt vous posterez, au plus tôt vous aurez des votes).

- Date officielle de la fin du concours le 7 février 2016

- Les histoires doivent être adressées par email au webmaster du site avec le mot CONCOURS dans le titre. (Titre + le mot concours)

- Le webmaster indiquera le pseudo des auteurs dans chaque publication avec le titre + des options de vote.

- L’adresse email où adresser les histoires avant le 31 janvier 2016 est contact@fessestivites.com

- Les histoires doivent être en français et adressées avant le 31 janvier 2016.

- Les histoires doivent faire au minimum une page word ou équivalent.

- Ce concours est sans obligation d'achat d'abonnement.

- Mineur strictement interdit dans ces histoires.

- Les histoires ne serons pas corrigées avant publication.

- A sa demande, Asex sera hors concours s’il poste une histoire.

COMMENT SERONT NOTEES LES HISTOIRES ET QUI VOTE ?

........................

Les histoires seront postées dans le forum par le webmaster qui créera un sondage par texte adressé. Les membres pourront voter une seule fois par texte avec les propositions ci-dessous.

  • Note 18 : Candidat au prochain prix Goncourt
  • Note 15: Félicitations
  • Note 13 : Encouragement
  • Note 10 : Encore un petit effort
  • Note 8 : Des difficultés mais c'est bien d'avoir essayé, persistez vous êtes dans la bonne voie.
  • Note 3 : Bourré de fautes d’orthographe, gros manque de cohérence dans le texte

.............

Faites-vous connaître et faites-nous vibrer par vos plus beaux écrits et bonne chance à tous.

Rappel.jpg

L’adresse email où adresser les histoires avant le 31 janvier 2016 est : contact@fessestivites.com

Par TSM - Publié dans : Histoires et BDSM divers - Communauté : La fessée
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 5 janvier 2016 2 05 /01 /Jan /2016 12:54

Un réveillon BDSM

Encore un réveillon BDSM qui restera en nos mémoires pour de longues années de par l’ambiance, la dynamique et les pratiques. Ce n’est qu’aux alentours de 4h30 que les participants se sont éclipsés, autant dire que l’on ne s’est pas ennuyés !

Quatorze fous furieux du BDSM réunis pour une soirée qui débutât de bonne heure avec l’arrivé des participants entre 17 heures et 18 heures. Deux couples nouveaux se sont joints à nous cette année, dont la célèbre Maîtresse Madame Maryna venue avec son soumis.

La moyenne d’âge était assez basse cette année, les plus jeunes avaient 21 ans et croyez-moi sur parole, ils n’étaient pas les plus sages....

Lorsque vous réunissez 14 fous furieux du BDSM, l’apéro ne peut être zen et version vanille très longtemps ! La qualité du service étant déplorable, (il fallait bien de faux prétextes) quelques fessées furent données ci et là en guise de biscuits d’apéritif.

Pour permettre aux nouveaux de faire connaissance avec les habitués, une fessée collective de bienvenue s’imposait. C’est donc sous les sunlights et avec une musique endiablée que les fessiers alignés furent « préchauffés » à la main au départ puis à l’aide d’accessoires sur la fin, les dits fessiers ayant faim de sensations. (A moins que cela soit de l’économie d’énergie de Maître et Maîtresses ?)

Parler d’argent lors d’une soirée de réveillon BDSM quelle horreur !

NON NON, au contraire, TSM avait annoncé que cette soirée + la journée du lendemain + l’hébergement coûteraient aux alentours des 25 euros par personne, il s’est fait un plaisir de dévoiler que cela ne coûterait que 17 euros pour les deux jours ! Sympa non comme surprise ?

Le secret porte clairement sur le travail au noir, OUI les employés soumise ou soumises non déclarés même pas payé d’ailleurs qui n’ont été rémunéré qu’à coup de fouet ! Un management hors norme qui ferait fureur au ministère du travail nous en conviendrons mais qui plaisait pourtant aux adeptes du BDSM. J’envisage de proposer une nouvelle convention collective que vous conseille d’adopter pour votre entreprise : La convention collective punitions corporelles et droit de cuissage !

Convention_collective.jpg

Le chant des lanières

Le moins que l’on puisse dire, c’est que pendant cette nuit mémorable, les fouets et martinets n’ont pas chômé. Les Maîtres et Maîtresses faisaient parfois cause commune pour « achever » les soumis et soumises devenant trop gourmands.

UN SERIEUX PROBLEME DE NETTOYAGE

A s’acharner du de pauvres soumises, on finit par déclencher les femmes fontaines ! Plusieurs il fallut sortir les serpillières, désolé si cela fait « tache » dans un compte rendu mais les adeptes du BDSM comprendront que les jouissances féminines furent nombreuses.

UNE BOUTEILLE DE CHAMPAGNE PAR FEMME (pour ne pas dire par chouchounette)

Lorsque les 12 coups de minuit se firent entendre au clocher du village, TSM proposa à ceux et celles qui l’acceptaient de les sabrer en vaginous, un nouveau mot à ajouter dans votre dico. Débouchées avec précaution puis désinfectées, les bouteilles trouvèrent leur place entre les cuisses de certaines filles puis délicatement introduites dans ce que l’on appelle « le puit des plaisirs ». Prestement agité, le champagne mousse énormément et, comme chacun s’en doute, les minous même gourmands ne purent contenir la pression. Des geysers de champagne, le rêve non ?

BONDAGE ET SHIBARI AU MENU APRES LES DESSERTS

Cela jouait de partout dans la maison quand les poutres furent soudain agressées par des cordes de toutes sortes puis contraintes de supporter des corps. Les suspensions de Lady Dae servirent à quelques « maltraitances », les soumis et soumises furent fouettés la tête en bas pour varier un peu les plaisirs.

D’autres furent maltraité(s) à grand coups de magic wand, un vibromasseur ultra puissant et donc n’eurent pas d’autre choix que de jouir.

Ce n’est que vers 4h30 que les Maîtres et Maîtresses épuisés devant les soumis et soumises dans le même état qu’il fut décidé de mettre un terme à la soirée.

LE 1 JANVIER

Le réveil fut tardif comme l’on peut s’en douter, à midi on ne parla pas autour de l’apéro mais des cafés et croissants jusqu’à l’heure décalée du déjeuner.

Ceux qui pouvaient rester sur place le premier janvier ont encore fait des folies seulement jusqu’à 23h30 pour cause de paupières lourdes !

Il reste 2 places pour couple à la soirée (gratuite) du mois de février 2016. (Gratuit mais il faut contribuer en nourriture et boisson)

LES INFO SUR LES SOIREES BDSM DE TSM SONT ICI

Reveillon_BDSM_01.jpg

Reveillon_BDSM_02.jpg

Reveillon_BDSM_03.jpg

Reveillon_BDSM_04.jpg

Reveillon_BDSM_05.jpg

Reveillon_BDSM_06.jpg

Reveillon_BDSM_07.jpg

Reveillon_BDSM_08.jpg

Reveillon_BDSM_09.jpg

Reveillon_BDSM_10.jpg

Reveillon_BDSM_11.jpg

LES INFO SUR LES SOIREES BDSM DE TSM SONT ICI

Par TSM - Publié dans : Histoires et BDSM divers - Communauté : SM: Domination/Soumission
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 31 décembre 2015 4 31 /12 /Déc /2015 08:00

Une maso de l’extrême

Fouet_signal_whip.1.jpg

Cadette d’une famille nombreuse dont elle est la seule fille, Magali a toujours été le souffre douleur de ses frères aînés. Après le départ des plus grands, les finances familiales étant mieux, ses parents ont pu lui fiancer des activités périscolaires, elle a choisi le karaté comme sport. A 19 ans, elle était ceinture noire troisième dan et donnait des cours en soutien aux professeurs de diverses associations pour arrondir ses fins de mois.

A 22 ans, Magali a réellement découvert sa sexualité sur Fessestivites à travers divers histoires érotiques et vidéos. Il est vrai que de par son sport de combat, elle n’avait pas trop hésité à fréquenter des lieux obscurs comme les clubs libertins, où elle a découvert en compagnie d’un copain les plaisirs de la pluralité.

Le BDSM l’attirant elle s’y est adonné en tant que soumise pour se rendre compte qu’elle n’était pas soumise au sens propre du terme, mais plutôt sacrément masochiste. Marcher à quatre pattes avec un plug dans les fesses pour lécher les pieds du Maître ne l’amuse pas du tout, par contre, être très solidement entravée et sérieusement fouettée la fait littéralement décoller.

Sur Fessestivites elle a rencontré un Maître qui a su faire la différence entre soumise et masochiste, en sa compagnie lors des soirées ou séances elle vibre et atteint des seuils de jouissance à en perdre la raison.

Une anecdote

Alors qu’ils étaient du côté de Salon de Provence à une soirée BDSM, après une séance l’aillant bien mise en émoi, ils s’étaient séparés pour aller discuter avec des amis dans le club. Un mémaître d’opportunité s’est autorisé à lui flatter les fesses au bar sans tenir compte du collier qu’elle portait pour annoncer son appartenance, ni l’absence de son Maître. La pratique irrespectueuse n’a pas duré longtemps, comme l’on peut s’en douter.

Le mémaître n’a rien trouvé de mieux que d’aller se plaindre au Maître de Magali ce qui était une deuxième mauvaise idée. En guise de réponse, il obtint qu’il était d’accord pour qu’il essaye de dresser sa soumise s’il s’en sentait le courage, et cela sous les yeux amusés de Magali. Ils se sont donc isolés dans la mezzanine, le dit mémaître profitant des escaliers pour mater et tripoter les fesses de la soumise à qui il allait apprendre la soumission. Elle prit sur elle et se laissa toucher sans sa permission sur les dernières marches avant de lui faire face.

- Alors comme ça, tu veux m’apprendre le respect des Maîtres et me mater. Lui dit Magali avant d’ajouter « tu es tout là où tu as des réserves quelques part » ?

- Espèce de petite salope, je vais te mater et te faire ramper bien mieux que ton Maître.

- Tu as beau être bien plus grand et fort que moi, je te préviens tout de suite que tu joues un jeu dangereux et que tu ne feras pas le poids.

- Quand j’aurai maté la petite pute soumise, elle rampera à mes pieds et me suppliera de la baiser. Lui répondit le mémaître en la toisant avant d’essayer de l’attraper par le cou.

Le mot pute n’est vraiment pas passé. Avant même qu’il n’ait le temps de comprendre ce qu’il se passait, il se retrouva au sol avec le pied de Magali sur sa tête puis un sérieux mal aux testicules et au bras. Elle prit place sur son dos en lui faisant une clé de bras et l’obligea à lécher ses escarpins, chose qu’il finit par faire sans trop tarder pour ne pas se faire déboîter l’épaule. Le dit Maître quitta les lieux sans tarder une fois qu’il fut libéré. Allez donc savoir pourquoi ?

La semaine suivante, son Maître lui a organisé une rencontre comme elle aime, elle ne sait rien d’autre que cela va être du hard, le connaissant, quand il lui annonce cela, elle est déjà follement excitée. Son sadique d’amour refusant de lui en dire plus, elle se fait ses films érotiques mais s’interdit d’apaiser le feu qui couve en elle.

LA RENCONTRE HARD EXTREME

14 heures, Maître TSM est prêt, Organisations84 a recruté trois mecs très très bien montés qui assurent quand il s’agit de baiser. Ils sont prévenus que cela sera un gang bang BDSM hard avec une magnifique soumise âgée de 25 ans à prendre comme des brutes s’ils le désirent.

Ayant eu au téléphone le Maître mais également la soumise lui ayant confirmé de vive voix ses désirs d’extrême, puis connaissance les capacités et volontés de Magali, Maître TSM avait donc prévu du « lourd ». Le banc était prêt tout comme ses fouets et autres accessoires ainsi que le nécessaire pour faire un bondage indestructible, la belle ayant comme intention une fois la chose lancée de se défendre. Juste avant de se faire entraver, histoire de provoquer Maître TSM, Magali lui lança « si c’est pour me faire un petit panpan cul cul je vais m’ennuyer, sache que je n’ai rien contre qu’il y ait des marques ».

« Chante soumise », lui a répondu Maître TSM avant de lui demander une nouvelle fois si elle était d’accord pour un no-limit. Magali étant sure d’elle lui répondit « mes limites seront les tiennes si tu y arrives mais j’en doute ».

- J’aime lorsque l’on me parle comme ça, tu vas confirmer tes envies devant les mecs présents si tu veux que je te fasse décoller ».

- Salop, je n’aime pas parler !

- Je me moque que tu n’aimes pas ! Lui répondit Maître TSM en doublant les entraves de la belle installée sur le banc à fesser.

Cette fois, Magali sentit qu’il allait se passer quelque chose sans avoir quoi car les entraves n’étaient pas fictives, elles étaient même doublées par des chaînes et cadenas. Les fouets accrochés au portant n’étaient pas des martinets de supermarché. De se sentir ainsi entravée commençait déjà à l’exciter follement, son Maître l’avait conduite chez un mec à priori capable d’assumer.

MAGALI AUX PIEDS DU MUR

- Maintenant que tu es attachée et que je peux faire ce que je veux de toi en présence de ton Maître, tu vas répéter la phrase suivante devant tout le monde. Si tu refuses je te libère et tu te casses. Répète « je veux me faire démonter, même si je pleure et demande grâce, faites ce que vous voulez sauf si mon Maître dit stop ».

A cet instant, Magali a détesté Maître TSM, il l’obligeait soit à parler, soit à partir et à se priver d’une séance qu’elle sentait bien partie. Elle ne répondit pas pour provoquer. Il s’amusa à faire claquer ses fouets dans l’air sans rien faire d’autre. Devant l’absence de réponse il s’amusa à couper quelques pâquerettes de son gazon en disant « encore une fantasmeuse qui se la joue ». Une envie de meurtre traversa le cerveau de Magali ! Ce mec ne lui laissait pas le choix, soit elle acceptait soit la séance était terminée, elle le sentait.

La phrase « je veux me faire démonter, même si je pleure et demande grâce, faites ce que vous voulez sauf si mon Maître dit stop » fut murmurée, un coup de fouet très appuyé vint mordre ses fesses.

- Répète ou je te libère et vais faire ma sieste. Lui indiqua Maître TSM.

« Je veux me faire démonter, même si je pleure et demande grâce, faites ce que vous voulez sauf si mon Maître dit stop » ! Cria Magali folle de rage en se disant qu’elle aurait bien une discussion privée .... avec lui si elle était libre.

Et là, Maître TSM en guise de SM hard vint caresser ses fesses et donner deux petites claques sur ses délicieuses rondeurs, un peu comme si c’était « à chacun son tour de jouer au chat et à la souris ». Il sortit un petit plug queue de chien et lui logea dans les fesses après lui avoir fait voir l’objet. Une haine envahit aussitôt le cerveau de Magali, ce mec jouait avec elle et se foutait de sa gueule. « Libère-moi je me casse » lui hurla la belle. « Trop tard, il fallait réfléchir avant » fut la réponse de TSM.

Sans tenir compte de ses réfutations, il entreprit de la fesser gentiment avant de passer aux choses sérieuses histoire de bien lui faire comprendre qui est le Maître. Certaines claques données à pleine puissance commencèrent à faire de l’effet à Magali qui ne put contenir ses provocations.

- Si tu crois me faire jouir avec trois claques sur le cul mec, tu es mal barré.

- Je fais ce que je veux, dans l’ordre que je veux et comme je le désire. Tes provocations m’amusent et ne génèrent en moi aucune colère. Et si tu continues ainsi, je ne te ferai pas jouir. Si tu fermes ta joli bouche, cela t’évitera de te faire laver les dents à la savonnette, chose que je te déconseille car c’est franchement dégueulasse. Lui répondit TSM .

Maître TSM s’amusa ensuite à lui frotter les fesses avec un bouquet d’orties fraîchement cueillis, qu’il passa sans aucune gêne sur l’intimité de la belle. Elle se jura à ce moment là de lui faire sa fête une fois libérée puis changea d’avis quand il vint face à elle pour lui faire voir qu’il était capable de manger les orties crus en affichant un sourire sadique. C’est à ce moment là qu’elle prit conscience qu’elle était dans un autre monde.

- Tu veux jouer, on va jouer ! Lui dit Maître TSM avant d’annoncer aux hommes présents que s’il ne voulaient pas voir du SM hard, ils devraient aller boire un verre sur la terrasse.

Il alla chercher sa valise d’aiguille qu’il déposa bien à la vue de Magali. Il en choisi deux belles qu’il déposa bien en évidence avant d’ajouter : « je ne vais pas coudre tes lèvres de suite, elles seront utiles tout à l’heure quand j’en aurai fini avec toi ». Elle encaissa le coup sans broncher malgré l’appréhension qui commençait à monter. Toujours aussi calmement, il désinfecta les tétons de la belle avant de les traverser avec des aiguilles. Magali serra les dents et plissa les yeux pour ne point gémir ni crier. A ces aiguilles, Maître TSM posa des poids de 300 grammes, en lui indiquant que ses tétines n’allaient pas tarder à se balancer puis ajouta : j’aime quand on me provoque pour avoir des coups de fouets, je ne réponds pas toujours par ce qui est attendu.

- Excuses-toi de tes provocations maladroites et inutiles ou je pourrai bien coudre les lèvres de ton très joli minou.

- Va te faire foutre.

- OK !

- Non, s’il te plait, pas ça, je m’excuse ! Répondit aussitôt Magali en voyant Maître TSM afficher un grand sourire et ouvrir à nouveau sa boite contenant les aiguilles.

Le premier coup de fouet arriva quelques secondes plus tard sur ses lèvres intimes. Même s’il n’était pas très appuyé il fit son effet, Magali tendit ses muscles inutilement. Le second annoncé sur sa fesse droite lui laissa comme un trait de feu dans la fesse indiquée. Celui d’après annoncé sur la fesse gauche fit de même après son clac sonore aussi fort que le premier. Le petit plug queue de chien donnait un charme « parti-cul-ier » à cette séance SM.

Et là, en guise de jeu sadique, Maître TSM vint face à elle avec deux fouets dans chaque main en lui annonçant : « maintenant on va s’amuser » ! Une fois derrière elle, Magali ne put que sentir la caresse dosée des lanières piquant son fessier mais aussi son dos. Il s’éclatait à la chauffer en donnant de temps en temps quelques coups plus appuyés. Soudain, les fouets se firent plus précis, les crackers commencèrent à titiller son intimité sans trop faire mal. La répétition du nombre de coups donnés la fit chanceler dans son masochisme, cela piquait sans réellement faire mal mais la troublait.

Pendant les coups de fouet, chaque fois que son corps bougeait ses seins lestés se balançaient répercutant d’autant plus les sensations. La vitesse des coups augmenta, ils allaient de son sexe à ses fesses, elle crut défaillir un instant, Maître TSM aillant vu ses fesses se relever arrêta aussitôt en lui indiquant « je ne t’ai pas encore autorisée à jouir ». Si elle n’avait pas été solidement attachée......

Il vint s’agenouiller face à son visage avec six fouets dans les mains pour lui indiquer « maintenant nous allons passer aux choses très sérieuses ». « Enfoiré » fut la réponse de Magali, propos qui ne fut pas pris comme une insulte mais comme un compliment par le tourmenteur se jouant de son plaisir masochiste.

Avec trois fouets dans chaque main, Maître TSM s’amusa à la rendre folle tout en prenant soin de ne pas la faire jouir, le nombre d’impacts dosé perturbe le cerveau qui ne sait plus où donner de la tête tant cela est diffus sans jamais être extrême.

- Embrasse la main qui va te faire décoller ! Murmura Maître TSM en mettant ses doigts sur les lèvres de Magali.

- Jamais !

- Comme tu veux la belle, tu demandes grâce quand tu veux !

Il retira le plug queue de chien puis enjamba la tête de Magali et la bloqua fermement entre ses jambes pour ne pas se faire mordre. Avec un de ses fouets il entreprit de claquer entre les cuisses de la belle en prenant soin de ne pas heurter le clitoris mais de faire claquer le cracker sur le ventre. Lentement mais sûrement elle sentit que le cracker s’approchait de sa perle clitoridienne, mais elle était convaincu qu’il ne le ferait pas. Même donné de façon modérée, lorsque le cracker (la pointe du fouet) arrive sur un clitoris, sa propriétaire ne peut rester insensible. Au sixième coup percutant son clitoris, la belle rebelle se tordait dans ses liens.

A pleine puissance elle aurait été ouverte et sérieusement blessée, dosés les coups portés à cet endroit si sensible commençaient à la faire décoller. Il s’amusa à faire glisser lentement le cuir entre ses lèvres histoire de titiller la perle clitoridienne sans lui donner ce qu’elle désirait, plus de douleurs, plus de plaisir masochiste. Il jouait avec elle et son plaisir comme le chat avec la souris. Il prit une fouet dans chaque main et recommença, la répétition des coups donnés « glissants* » entre ses cuisses la rendit folle, elle commença à trembler.

Donnés glissants * (le coup est donné mais le fouet est retiré lentement créant un frottement)

Poussée dans ses retranchements mais jamais assez pour jouir, Magali devenait folle, quand soudain il arrêta et s’agenouilla face à elle.

- Embrasse la main qui va te faire décoller ! Murmura Maître TSM en mettant ses doigts sur les lèvres de Magali.

Elle céda et embrassa sa main chose qu’elle aurait refusé en temps normal, non pas qu’il lui fasse peur mais parce qu’elle était déjà dans un autre monde. Et là, la valse des lanières reprit de plus belle puissance 10. Touchée de partout par les crackers, du dos aux fesses en passant par les cuisses et son intimité malmenée Magali connut son premier orgasme et fit fontaine en arrosant copieusement le gazon. Il ne lâcha pas prise pour autant et continua de bon coeur en accélérant sans pour autant augmenter la puissance de ses coups. Elle se mit à crier, à se débattre dans ses entraves mais en vain, il ne lâcha pas l’affaire tant qu’elle ne jouit à nouveau.

La main qui caressa ses fesses la perturba bien plus que les coups reçus, et pire encore, quand il griffa son dos jusqu’à sa nuque avant de venir lui annoncer, que l’heure des marques venait de sonner. Il souleva sa tête et l’embrassa sur la bouche avant de lui dire : « accroche-toi ». En perdition Magali n’avait même pas essayé de se soustraire à son baiser.

Un gigantesque trait de feu enflamma sa fesse droite dans un grand clac très sonore, il fut suivi de plusieurs coups de même acabit chacun marquant profondément ses chairs sans réellement la blesser. Magali fondit en larmes non pas de douleur mais de trop de sensations, trop de jouissances. Maître TSM s’arrêta soudain et la regarda convulser dans ses jouissances BDSM paroxystiques complètement incontrôlables. Son corps continua de convulser sans qu’il ne fasse rien hormis griffer délicatement son dos.

De commun accord avec son Maître, il entreprit de réparer les orifices de la belle à la façon SM. Il prit un gant pour l’hygiène et l’enfila pour venir déposer de la pulpe de gingembre mélangée à du wasabi dans le petit cratère logé entre les magnifiques fesses de Magali. Elle était convaincue qu’il allait la sodomiser et s’en moquait car ses envies étaient loin d’être assouvies. Il n’en fit rien et retourna s’asseoir face à elle.

- Ton adorable petit cul commence à chauffer ? Lui demanda Maître TSM en retirant les aiguilles de ses seins.

- Pas mal je l’avoue, tu te débrouilles bien au fouet, merci pour ces moments qui m’ont fait grimper.

- Ce n’est pas de tes fesses dont le parle mais de ton trou du cul banane.

L’adrénaline engendrée par la douleur commençant à se réguler, Magali revint un peu plus « sur terre » et prit conscience que son anus commençait à chauffer.

- Qu’est ce que tu m’as mis ?

- Juste un petit mélange qui va faire de toi une bonne chienne en chaleur malgré toi. Plus j’attendrai pour te faire prendre, plus il va s’enflammer. La seule façon d’apaiser cette chaleur est de masser si tu vois ce que je veux dire......

- Mais tu es sadique toi ?

- N’est-ce pas pour ça que vous êtes venus me voir ?

- Cela chauffe de plus en plus, j’ai le cul en feu enfoiré !

- Messieurs, maintenant elle est à vous, vous pouvez la baiser tant que vous voulez. Profitez sans réserve de ses trois orifices, elle est à vous. Annonça Maître TSM. Par contre il est vraiment urgent que l’un d’entre vous la sodomise ou ma préparation va la rendre folle.

Devant un aussi joli corps, les choses ne tardèrent pas. Comme demandé, le premier orifice visité fut le délicat petit orifice confié à « Mammouth » dont la taille du sexe impressionnerait plus d’un gay gourmand. Maître TSM assis à même le sol face au visage de la belle, soutenait sa tête d’une main en quête des mimiques qu’elle ne tarda pas à faire.

- C’est bon quand cela passe mais aussi apaise le feu.

- Je te hais !

Magali se fit prendre dans tous les sens et suça les sexes sans même avoir de sentiment de révolte. Elle continua de jouir et de pleurer en même temps sous les sabres de chairs trop heureux de profiter d’une beauté âgée de 25 ans. Lorsqu’il estima que cela suffisait et qu’il fallait protéger la belle d’elle même, Maître TSM libéra Magali et porta sur son épaule la belle qui en d’autres temps aurait pu avec une seule main lui ôter la vie. Il la coucha sur une table à l’intérieur de la maison et lui passa de la crème contre les coups avec douceur en présence de son Maître ravi de voir sa femme s’être autant envolée.

Une fois remise de ses émotions et douchée, en guise de vengeance elle lui fit un bisou sur la bouche en lui disant : « Merci, vous êtes un vrai fou, on reviendra si vous nous acceptez ».

- Si tu es sage ou vilaine, nous devrions pouvoir recommencer. Merci de ta confiance. Sache toutefois que je ne t'ai pas donné ce que tu voulais parce que je ne le voulais pas. Le Maître chez moi c’est moi, c’est donc moi qui décide malgré tes provocations. Je ne veux pas blesser, je préfère jouer sur le mental et les sensations que d'abîmer un corps qui est franchement trop facile et irrespectueux. D’ici une semaine tu n’auras plus de marques, qu’aurions nous gagné si j’étais allé trop loin ? Rien ! Si tu continues dans cette logique de toujours plus un jour tu iras à l’accident. Imagine un instant que je réagisse à tes provocations et que je te blesse. Nous aurions l’air con tous les deux.

Ecrivaillon

Texte romancé mais en rapport avec une rencontre BDSM Hard réelle. Magali est un prénom fictif pour ne pas dévoiler le pseudo de la soumise.

Faire des rencontres BDSM

Forum BDSM

Acheter un vrai fouet

Par TSM - Publié dans : Femme soumise - Communauté : plaisirs SM
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 19 décembre 2015 6 19 /12 /Déc /2015 12:13

Les nouveautés coquines du jour dans la boutique ABCplaisir

Regle_a_fessees_Spank_me_please...Sir_FIFTY_SHADES_OF_GREY.jpg

Règle à fessées - Spank me, please...Sir - FIFTY SHADES OF GREY

Etre fessé est une expérience profondément érotique à partager avec un partenaire de confiance. Règle en bois de 40cm. Inscription "Spank me, please... Sir". Tapotez doucement la règle sur la peau de votre partenaire pour lui permettre de s'habituer aux sensations. Lorsque votre partenaire est prêt, augmentez l'intensité et la fréquence de chaque fessée. Concentrez vos efforts sur les fesses et les cuisses pour commencer. Rappelez à votre partenaire de se faire entendre sur la façon dont il se sent à tout moments. Etablissez des limites avant de commencer.

Collection officielle approuvée par EL-JAMES.

Composition : bois

Paddle FIFTY SHADES OF GREY

 

Paddle_FIFTY_SHADES_OF_GREY.jpg

Fait de satin sensuel et de faux cuir doux, cette tapette à double texture sera parfaite pour découvrir les plaisirs de la fessée. Sa forme particulière offre une large zone de couverture et sa longue poignée assure une bonne prise en main.

- Couleur : 1 face noire + 1 face grise satinée

- Etiquette de la marque Fifty Shades of Grey

- 1 pièce

- Packaging : neutre sans photo du produit. Carton renforcé luxe.

- Longueur : 32cm. Packaging : 8x35x2.2cm

- Notice d'utilisation/mise en garde/entretien en plusieurs langues

- Livré avec une pochette de rangement noire satinée, imprimée Fifty Shades Of Grey.

- Collection officielle approuvée par l'auteur EL James

Composition : Satin - Faux cuir

Double anneau pénis vibrant - SCREAMING O

Double_anneau_penis_vibrant_2.jpg

Là nous sommes loin du petit gadget deux balles ! C’est tout le service trois pièces qui vibre !

La collection MAN de screaming O permet don de satisfaire les hommes mais aussi la femme avec des stimulations clitoridiennes intenses.

Pourquoi acheter un double anneau pénis vibrant ?

Pour une érection difficile

Pour une deuxième ou troisième "tour"

Pour un maximum de plaisir à partager à deux. L

Le double anneau pénis vibrant permet d'amplifier le plaisir de l'homme grâce à ses deux vibros qui vont d'une part stimuler la verge mais aussi les testicules. la bague silicone contient des petites billes de métal directement moulées dans le silicone. Lors du va- et-vient, ces petites billes vont ourler la chair et procurer de fortes sensations. Le deuxième anneau en silicone se place sur les testicules et va également éveiller toute la zone érogène jusqu'à un orgasme inouï. L'anneau va également permettre de renforcer l'érection et retarder l'éjaculation. Stimulation des deux partenaires lors de la pénétration. Lorsque les vibrations sont activées, le plaisir est extrême.

- Article réutilisable. Fonctionne avec 2x3 piles de type bouton LR44 incluses.

- Vibro avec mise en marche par simple pression. Pratique et rapide. 1 vitesse vibratoire.

- Autonomie d'environ 80mn (chacun).

- Gaines silicone de qualité. Les gaines se retirent du vibro pour un nettoyage complet.

- Waterproof - Ne pas immerger les vibros.

- Lubrifiant à base d'eau conseillé

- Silicone extensible. S'adapte à toutes les tailles.

- Emballage : blister - design masculin

Composition : Silicone SEBS - sans phthalate- sans latex

 

Collier et laisse - KINK

Collier_et_laisse_KINK_2.jpg

Superbe collier ras de cou effet velours. La matière est imprimée léopard et réhaussée de faux cuir avec rivets métal. Réglables par boucle ceinture. Le collier dispose d'un anneau métal afin d'y accrocher la laisse (amovible) à l'aide d'un mousqueton. Laisse avec lannière faux cuir pour le maintien.

Longueur de chaîne : environ 55cm. 2 pièces. Packaging : Polybag.

 

ET POUR LES MAITRES SADIQUES

La ceinture de chasteté + pour femme

Ceinture_de_chastete_3.jpg

La ceinture est en acier inoxydable et en silicone. Sa conception permet un nettoyage super facile.

Le plus long tour de taille de la ceinture est d'environ 84 cm

Le court tour de taille de la ceinture est d'environ 73 cm

Le plus grande taille de la cuisse est d'environ 57cm

Le plus petite taille de la cuisse est d'environ 54cm

Livrée avec les cadenas

INFO CLIENTS

Pour vos derniers cadeaux de Noël, nous travaillerons en nocturne afin de poster vos colis lundi matin à 8 heures 30

Visiter la boutique ABCplaisir et vivez vos fétichismes pleinement

 

 

 

Par TSM - Communauté : Le sexe sans tabous
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 19 décembre 2015 6 19 /12 /Déc /2015 12:11

La ceinture de chasteté pour femme devient à la mode

Ceinture_de_chastete_3.jpg

La ceinture de chasteté pour femme devient énormément à la mode dans le monde BDSM mais également chez les personnes non initiées. Pourquoi ?

Cet accessoire qui remonte maintenant à plusieurs siècles était utilisé pour éviter les rapports sexuel lorsque les maris étaient en croisade et une certaine sécurité. Aujourd’hui la ceinture de chasteté pour femme est véritablement un objet de plaisir.

Comment est ce possible puisque qu’il n’est plus possible pour la femme qui la porte de se masturber ou d’avoir le moindre accès à ses parties intimes ?

Tout simplement parce que le fait de laisser monter l’excitation à son maximum est en fait une réelle source de plaisir qui est sous-estimée !

Imaginez une jeune femme portant une ceinture de chasteté en métal solidement verrouillée, cadenassée recouvrant complètement son sexe. Monsieur commence les préliminaires, les caresses, les baisers, câlins dans le cou, lui grignote doucement les tétons…. et lui fait voir à quel point il est « en forme ».

Dans quel état d’excitation se trouvera t-elle au bout d’un moment ?

Pire encore ! Une soirée chaude est prévue, mais vous lui laisser la ceinture de chasteté.

Lorsque madame sera totalement en feu avec une profonde envie de se soulager sans en avoir la possibilité elle pourra au pire glisser ses doigts pour se gratter et constater son excitation mais pas assez pour se masturber ou avoir un rapport.

Si finalement Monsieur décide de ne pas ouvrir la ceinture après avoir eu un puissant orgasme par fellation ! La frustration de la femme alors soumise sera intenable…

Le jeu est en fait basé sur la montée du plaisir, des préliminaires à son maximum ainsi qu’un profond sentiment de frustration. A celui-ci se rajoute le fait qu’elle est dépendante de vous.

Laissez votre compagne quelques jours avec une ceinture de chasteté en prenant le soin de l’exciter régulièrement et vous la verrez se transformer en vraie chatte en chaleur prête à tout pour se soulager.

Voilà pourquoi nous en vendons de plus en plus et pourquoi nous développons ce rayon.

LES QUESTIONS ET VRAIES REPONSES D’ABCplaisir.com sur les ceinture de chasteté

Pour aller aux toilettes faire la grosse commission ?

Ce n’est pas très pratique, un peu sportif mais largement faisable sans trop de souci.

Comment faire pour l’hygiène

Prendre une douche avec se fait sans souci. Il peut s’avérer nécessaire de retirer le pommeau de douche. La ceinture de chasteté est à éviter lorsqu’elle a ses règles.

Peut-elle se toucher ?

Oui, disons plutôt se gratter en passant un doigt mais pas assez pour se soulager.

Faut-il bien la serrer ?

C’est un impératif.

Il doit y avoir des irritations !

C’est possible sur la durée. Il faut prévoir de passer une crème de temps en temps. Seul ABCplaisir vous le dit et vous donne une astuce en vous conseillant de mettre des crèmes des le départ.

Pour la discrétion, est-il possible de sortir avec ?

Oui bien sûr, il faut juste prévoir des vêtement amples pour la masquer.

Est-il possible de marcher avec ?

Oui bien sûr mais pas pour aller faire une randonné.

S’asseoir ou monter des escaliers ?

Cela se fait sans problème à une variable près : elle pensera à vous à chaque fois.

Une info qui va vous surprendre !

Vous n’imaginez pas le nombre de fois où l’être humain se touche ou se gratte entre les jambes dans la journée SANS aucune intention particulière. La ceinture de chasteté va décupler ce besoin et donc lui rappeler que vous êtes le Maître de son intimité.

Un conseil pour les hommes ou femmes qui détiennent la clé.

Surtout touchez-la, caressez-la excitez-la plusieurs fois par jour pour qu’elle n’ait pas que la gêne d’un truc entre les jambes. Ce qui fera l’effet désiré c’est votre accompagnement et votre attitude.

Rien ne vous interdit d’utiliser une ceinture de chasteté avec différents accessoires comme des boules de geisha, un oeuf vibrant, un plug, du wasabi (cruel) mais suivant ce que vous mettez en anal, un petit cadenas supplémentaire peut être utile.

Voir ou acheter une ceinture de chasteté

Ceinture_de_chastete_pour_femme_2.jpg

Ceinture_de_chastete_pour_femme_promo.jpg

Ceinture_de_chastete_pour_femme.jpg

Ceinture_de_chastete_femme_4.1.jpg

ceinture_de_chastete_femme.jpg

Voir ou acheter une ceinture de chasteté

Forum BDSM

Faire des rencontres BDSM

Vidéos cage et ceinture de chasteté

 

 

 

Par TSM - Publié dans : Femme soumise - Communauté : Chasteté
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 10 décembre 2015 4 10 /12 /Déc /2015 12:26

upskirter un nouveau jeu coquin

upskirter_4.jpg

upskirter c’est quoi ?

Le mot signifie "contre plongée sous jupe" traduire par là, photographier ou filmer sous la jupe ou la robe des filles à leur insu.

Les nouvelles technologies permettre aujourd’hui de faire beaucoup de chose pas toujours légales et morales comme enregistrer des conversations sans prévenir la ou les personnes mais aussi de les filmer ou de faire des photos très coquines à leur insu!

upskirter est devenu une passion pour les voyeurs et voleurs d’images coquines.

Exemple : poser son sac sur le sol contenant une caméra du type go-pro** orientée vers le plafond à la caisse d’un supermarché où la fille attend à la caisse. Si elle vide son caddy, l’image sera animée et vous verrez ce qu’il se passe sous sa jupe et sa culotte (si elle en a une)

go-pro** = Une petite caméra grand angle qui se fixe n’importe où. Certaines sont en HD et même en full HD et donc de haute définition. Il existe même des packs qui vont sous l’eau.

Mesdames, lorsque vous allez faire vos courses, au cinéma ou que vous êtes debout dans le métro, regardez parterre pour débusquer les voyeurs qui risquent de filmer votre intimité à votre insu.

Les upskirter vidéos organisés à l’insu des dames.

Exemple : donnons nous rdv à telle adresse pour que tu upskirt mon épouse à son insu. Je porterai un pull rouge et garderai une de mes mains dans le dos pour que tu me reconnaisses. Si j’arrive à décider ma femme, elle ne portera pas de culotte.

Les upskirter photos

Ils sont plus délicats à réaliser même avec les nouveaux téléphones mobiles. Il faut se balader avec le téléphone à la main orienté vers le plafond ou s’accroupir près d’une dame pour attacher ses lacets pendant qu’elle attrape un article au rayon du haut.

Il existe ensuite les upskirter qui profitent des plans d’opportunité comme les filles assises sur un banc ou allongées sur la pelouse d’un jardin public. Un coup de zoom et clic, j’ai une vue imprenable sur sa culotte. Les tables des brasseries sont aussi un lieu très prisé !

upskirter les vrais et les faux

Si upskirter est un nouveau jeu coquin peu connu, les exhibitionnistes de tout bord s’en sont emparé. C’est un moyen pour eux de vibrer en faisant semblant de ne pas savoir qu’ils ou elles sont photographié(e)s ou filmé(e)s. Si la personne écarte franchement les jambes là où cela n’est pas logique, c’est un faux upskirter.

RESPECT D’UN VRAI UPSKIRTER

Un upskirter qui se respecte ne diffuse aucune image où l’on voit le visage de la personne.

Technique et patience

Un upskirter est patient, il sait par avance qu’il va filmer des plafonds et beaucoup de choses sans aucun intérêt. Chaque upskirter a sa technique.

Nous vous proposons d’en parler ici sur le forum upskirter

Ci-dessous quelques exemples en image trouvées sur le net

upskirter_4.jpg

upskirter_1.jpg

upskirter_2.jpg

upskirter_3.jpg

upskirter_4.1.jpg

upskirter_5.jpg

 

Là on voit qu'elle a une couche en guise de culotte

 

upskirter_6.jpg

Nous vous proposons d’en parler ici sur le forum upskirter

 

Si vous êtes upskirter, n'hésitez pas à poster vos photos et vidéos (sans copyright)

Voir une vidéo upskirter

 

 

 

Par TSM - Publié dans : Histoires et BDSM divers - Communauté : Le sexe sans tabous
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 10 décembre 2015 4 10 /12 /Déc /2015 12:18

Fais-moi tout comme si je ne voulais pas

Aventure libertine à l’hôtel d’une femme ronde

Fais_moi_tout_comme_si_je_ne_voulais_pas.jpg

Avec mon libertin nous vivons nos fantasmes à fond. Notre histoire sans lendemain est devenue régulière, je sais qu’il est marié et cela me convient, comme ça je ne suis pas ennuyée avec un pot de colle.

Il me fait faire des folies, il y a des fois où j’ai peur même si je sais qu’avec lui je ne risque rien. Cette peur sécurisée me fait vibrer et ruisseler à chaque fois, je n’y peux rien. C’est comme ça.

Lors de notre dernière rencontre, je lui ai avoué mon fantasme de me faire prendre sauvagement comme si je ne voulais pas, de ne rien pouvoir contrôler. A son sourire radieux et son air vicieux, j’ai compris qu’il allait me monter un plan tordu et je ne me suis pas trompée.

A la lecture de son email, mon coeur s’est emballé et le reste aussi..... Il me donnait rendez-vous dans un hôtel à trente kilomètres de la maison et non pas à celui où nous allons d’habitude. Je devais m’y rendre seule, me coucher pour dormir mais en gardant mon corset qu’il adore, mes bas et ma petite culotte. Même si je l’entendais rentrer, je devais faire celle qui n’a rien entendu et dort profondément. La suite ne serait que surprisesssss.

Comme il avait mis beaucoup de « S » à surprise, et avait signé « un inconnu », j’étais convaincue que cette fois, ce serait plus chaud que d’habitude, une sourde excitation a parcouru mon échine pendant deux jours. Il a refusé de répondre à mes emails et n’a jamais décroché Son téléphone. Mon sadique me répondait simplement « à vendredi » par texto.

Le fameux vendredi, j’arrive donc à l’hôtel comme convenu vers 21 heures dans la tenue qu’il désirait ? avec un sac de voyage à la main pour me donner une contenance. La chambre était réservée à mon nom, l’hôtelier m’a donné la clé comme une cliente normale puis indiqué la chambre. Elle se trouvait au rez-de-chaussée tout au bout de l’hôtel côté parking. Très soumise à ses désirs libertins, ses ordres ont été respectés à la lettre, et, pour aller encore plus dans son scénario, je me suis étendue sur le ventre pour ne pas céder à la tentation de l’épier quand il rentrerait.

L’attente fut longue, excitante, je dirais même terriblement excitante, ne rien savoir décuplait mes envies cochonnes. Un bruit de porte m’a informée de son arrivée, je n’ai absolument pas bougé. J’étais prête à m’offrir à lui corps et âme mais pas comme il l’a fait. Un monstre s’est jeté sur moi, a mis sa main sur ma bouche pour m’empêcher de crier et m’a menottée. J’ai ouvert les yeux pour ne rien voir, il n’avait pas allumé la lumière.

Quand il a retiré sa main de ma bouche cela a été pour y mettre un bâillon qu’il a serré très fortement avant d’ajouter par dessus un bâillon de tissu pour bien le maintenir. Là j’ai commencé à avoir peur car je n’ai pas reconnu son parfum et cet côté brutal ne lui correspondait pas.

L’inconnu vautré sur moi m’a faite tourner sur le côté pour palper mes seins comme s’il pétrissait du pain. Ce n’était pas MON libertin, il est bien plus doux. Sa main s’est ensuite insinuée dans mon Tanga pour tripoter mon sexe sans aucune gêne. Comme j’étais excitée, ses doigts n’ont eu aucune peine à pénétrer dans mon intimité. J’avais vraiment peur car je savais que ce n’était pas MON libertin. L’idée qu’un inconnu soit arrivé avant lui me traumatisait.

Il a retiré ses doigts de mon sexe comme il les avait mis puis m’a mis une cagoule sur la tête avant de me tirer par les pieds vers le bord du lit. En deux temps trois mouvements, penchée en avant, les genoux sur la moquette, mes jambes étaient écartées et mes chevilles entravées. Après m’avoir baissé la culotte et mis deux claques sur les fesses, il est parti comme il était arrivé.

Les minutes s’égrainaient lentement, elles semblaient durer des heures. Milles questions sans réponse traversaient mon esprits. Lorsque j’ai entendu la porte s’ouvrir à nouveau, mon coeur s’est arrêté de battre. Un inconnu s’est approché, on le sent même sans voir. II a claqué mes fesses sans me faire mal et s’est mis à fouiller ma chatte devenue sèche. Ses ongles ont griffé l’intérieur de mes cuisses en remontant lentement vers mon intimité avant de finir à l’intérieur de mes fesses sans toucher mon étroit passage. L’inconnu s’amusait avec moi comme le chat joue avec la souris, il voulait me faire frémir et y parvenait sans souci.

C’est son parfum qui l’a piégé, MON libertin était là, c’est lui qui avait tout manigancé, sinon il m’aurait libérée de suite et se serait inquiété. Et là, je me suis mise à pleurer. Il n’en avait que faire et a joué le jeu jusqu’au bout en me prenant sans plus de précaution. Au bout d’un moment j’avais repris mes esprits et m’envolait sous ses asseaux bien plus virils que d’habitude. J’ai joui comme une perdue, c’était divin, je ne savais plus où j’étais, je n’étais plus qu’un sexe affamé.

Une envie sodomite lui est venue, même s’il sait que je n’aime pas trop, cette fois il n’en avait rien à faire puisque je lui avais dit sans réfléchir « Fais-moi tout comme si je ne voulais pas » et il allait le faire.

Prévenant malgré le jeu sadique, il a pris le soin de bien lubrifier mon étroit passage en y enfonçant ses doigts avant d’y poser son gland en écartant mes fesses au maximum. Sa cible n’a pas résisté très longtemps, elle s’est ouverte à lui ce soir là sans trop de difficulté. Lorsqu’il s’est plaqué contre moi, la sensation de possession était totale, j’étais SA chose, SON jouet dont il pouvait se servir à sa convenance. Ses mouvements furent lents au départ, si lents qu’ils me laissaient presque sur ma faim, à chaque fois il s’enfonçait tout entier dans le creux de mes reins. Prise jusqu’à la garde ainsi entravée, je sentais monter en moi une jouissance monumentale, elle attendait le rush, la dernière ligne droite qui vous laisse toute pantelante et vidée de toute énergie.

Ce rush n’a pas tardé, il m’a carrément défoncée. Je criais comme une perdue dans le bâillon, ils ont bien fait de me le mettre, j’aurai ameuté tout l’hôtel. Soudain, ce fut comme si je perdais une partie des sensations, je ne ressentais plus les petites douleurs que l’on a parfois pendant une sodomie. Ce n’était que bon, tout mon corps convulsait. Même après qu’il se soit retiré, les contractions continuaient allant dans tous mes membres et jusqu’à ma tête. C’était bizarre et un peu inquiétant.

- Et bien ma belle, cela te fait de l’effet ! M’a dit mon libertin en caressant mon visage en douceur par dessus la cagoule.

Et là, je pensais qu’il allait me libérer mais ce ne fut pas le cas. Il m’a annoncé qu’il m’avait vendue au réceptionniste de l’hôtel. Vendue quel vilain mot qui en cache un autre moins courtois : « pute ». Mon libertin m’a précisée que c’est lui qui me libèrerait quand il se serait « servi » tout en m’indiquant que je devais ramener le matériel utilisé pour d’autres folles soirées. Après m’avoir mis une bonne claque sur les fesses et dit d’être sage il m’a plantée là, comme ça, attachée fesses offertes. Je l’ai détesté et appelé silencieusement à cause du baîllon mais en vain.

Mon cerveau gambadait dans l’attente du « client ». Mes sentiments alternaient de la honte à l’excitation, c’est assez difficile à décrire. La fatigue due autant au stress qu’aux galipettes sauvages ont eu raison de moi. J’ai fini par sombrer dans les bras de Morphée malgré la position et le bâillon.

Je ne l’ai même pas entendu rentrer, c’est son gland cherchant la faille qui m’a réveillée. Il l’a trouvée rapidement avant de prendre son dû, la pute que j’étais devenue l’espace d’une nuit. Le pire dans tout cela pour la morale, c’est que j’ai encore joui. Cela m’a follement excitée de ,n’être plus qu’un objet, une fille à plaisir.

Moi, la femme forte qui cache ses courbes, j’ai eu deux amants la même nuit et j’ai joui comme une perdue. C’était aussi une belle revanche sur le regard des vendeurs de prêt à porter qui nous regardent parfois comme des vaches ou nous répondent qu’ils n’auront pas notre taille avec un air mesquin.

« Abrutis, moi je m’habille chez ABC-charme, je viens chez vous juste pour acheter une merde à pas cher pour un petit cadeau » c’est ce que j’ai répondu une fois à l’un d’entre eux trop méprisant.

Ecrivaillon


ABC-charme accorde une attention particulière aux grandes tailles pour vous permettre aux femmes rondes de rayonner.

Lingerie grande taille d’ABC-charme.com

Rencontres libertines

Rencontres BDSM

 

Par TSM - Publié dans : Femme soumise - Communauté : Mondes Libertins
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés