Samedi 2 avril 6 02 /04 /Avr 11:42

Deux_evenements_et_rencontres_BDSM.jpg

Deux évènements et rencontres BDSM

 

PARIS

 Cris_et_Chuchotements_.jpg

 

C'est à Cris et Chuchotements que Patrick Vich fait son grand retour en compagnie de sa louve Shaé, pour une grande soirée de spectacles et de jeux.

Des performances et également des animations autour des jeux de cordes et de fouets vous seront proposés tout au long de la nuit.

Le prêt de matériel et possible à la demande.

Prévenez à l'entrée du club que vous venez de la part de Fessestivités

Cris et Chuchotements

9 rue Truffaut - 75017 Paris
Tél. : 01-42-93-70-21 (Après 22h30)

 

NIMES

Rencontres BDSM chez TSM

 Rencontres_BDSM_chez_TSM.jpg

Le samedi 9 et dimanche 10 avril

Prix : gratuit

Lieux : Nîmes

Homme seul : 1 place

Femme seule : complet

Couple : 3 places disponibles

Horaires : du samedi 18h au dimanche 18h

PROGRAMME

Samedi soir

18H Accueil, apéritif, discussion et mise en bouche BDSM

Buffet froid et jeux multiples : bondage, martinet, fouet, bougie et ... toute la nuit

Dimanche

Petit déjeuner en commun jeux libres jusqu’à 13 heures

Apéro et grillades

Après-midi : jeux divers (dans le jardin si la météo le permet) shibari, suspension, pony-play, BDSM

Fermeture des portes à 18 heures

PRIX Gratuit mais contribution en boissons, quiches, pizzas et grillades pour le dimanche

HEBERGEMENT ET PARKING

Parking clos gratuit

Camping gratuit possible

Hôtels à proximité

RESERVATION OBLIGATOIRE auprès de Maître TSM

Mode de réservation : contacter TSM sur le site puis indiquez votre numéro de téléphone pour avoir l’adresse donnée uniquement par téléphone.

Contacter Maître TSM

http://www.fessestivites.com/f/profiles/100330-TSM

 

Par TSM - Publié dans : Histoires et BDSM divers - Communauté : Shibari bondage BDSM
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 13 mars 7 13 /03 /Mars 17:04

Accident de selfbondage

Soumise Sandrine profite de l’absence de son Maître pour s’accorder quelques plaisirs. Rien que de mettre ses ballets boots noires et vernies avec des talons extrêmes l’excite. Poser son bâillon génère quelque chose entre ses jambes car le miroir lui renvoie l’image de sa soumission et de son abandon imposé, quand il l’attache pour lui faire des choses parfois très sexuelles. Comme elle sait pouvoir rejeter le bâillon, elle rajoute du gros scotch avant de poser son harnais de tête.

L’excitation est à son comble lorsqu’elle entrave ses jambes et pose le cadenas aux anneaux reliant ses ballets boots. Lorsque sa main s’aventure sur son body noir très sexy, elle se gronde elle-même en se disant « non c’est trop tôt ». Elle se lève doucement et à très petits pas dans un équilibre précaire à cause des ballets boots, elle parvient au portique ayant servi à suspendre le sling avant hier soir et à l’obliger à se tenir droite maintenue par la tête hier soir pendant qu’il la fouettait. Elle monte sur les deux calles, utilisées la veille pour fixer son harnais de tête au sommet du portique, puis, après avoir fixé son harnais avec un mousqueton, en se tenant par les mains elle fait valser les calles.

Maintenu droite sur la pointe de ses ballets boots, ses mains s’aventurent sur son corps quelques instants. Pour ne pas céder à la tentation, Sandrine se presse d’attraper les menottes puis de les mettre à ses poignets. Une fois menottée, son esprit gambade, elle se revoie sous le fouet qui la faisait danser la veille, mais avec des invités, qui cette fois tripoteraient la pony-girl avant de la baiser debout. Elle est tellement dans son trip qu’elle ressent presque le contacts des mains vagabondant gaiement sur ses courbes ou ses fesses. L’idée d’être sodomisée entravée debout sans défense et comme ça devant son Maître la rend folle, quel dommage d’avoir les mains entravées, elle se serait envolée en un rien de temps. Cette idée et son énorme envie de jouir la poussent à chercher à se libérer en attrapant les clés des menottes posées sur la barre du portique.

L’instabilité dût aux ballets boots rend la chose difficile, et, quand elle parvient à les toucher de la pointe de ses doigts, les clés chutent sur le sol. N’ayant pas mis de ficelle de sécurité Sandrine prend conscience qu’elle est piégée. Seul son Maître pourra la libérer quand il rentrera déjeuner. Elle évalue l’heure et le temps qu’il lui reste à attendre avant qu’il arrive. Passer deux heures sur la pointe des pieds dans ses ballets boots va être douloureux, sans parler de la punition qui l’attend quand il va la découvrir comme ça.

LA CASTASTROPHE

A son s’inquiétude s’ajoute soudain le téléphone qui sonne. Après six sonneries, le répondeur s’enclenche, elle entend la voix de son Maître lui dire : « Allo, chérie, je ne rendre pas déjeuner ce midi, ne m’attend pas, gros bisou »

EPILOGUE

L’attente fut horrible à cause des crampes dans les pieds contre lesquelles elle n’a rien pu faire. Lorsqu’il est arrivé chez lui vers dix-neuf heure, Maître Paul a trouvé sa femme en larme avec une énorme flaque à ses pieds. Il s’est précipité pour la libérer et lui a demandé une fois le harnais, le gros scotch arraché et le bâillon retiré ce qu’il s’était passé. En guise de réponse il a eu un hurlement quand il a commencé à libérer les pieds. Devant l’état de sa femme, Maître Paul a immédiatement appelé les pompiers. Transportée d’urgence à l’hôpital elle a dû avouer ses petits jeux. Il lui a fallu un mois pour retrouver totalement l’usage de ses jambes, les ballets boots ont fini leur vie à la poubelle, elle n’a pas été sévèrement punie, juste une petite fessée de principe.

Ecrivaillon

Accident_de_selfbondage_01.jpg

Accident_de_selfbondage_02.jpg

Accident_de_selfbondage_03.jpg

Accident_de_selfbondage_04.jpg

Accident_de_selfbondage_05.jpg

Accident_de_selfbondage_06.jpg

Accident_de_selfbondage_07.jpg

Accident_de_selfbondage_08.jpg

Accident_de_selfbondage_09.jpg

Accident_de_selfbondage_10.jpg

Accident_de_selfbondage_11.jpg

Accident_de_selfbondage_12.jpg

Accident_de_selfbondage_13.jpg

Accident_de_selfbondage_14.jpg

Accident_de_selfbondage_15.jpg

Accident_de_selfbondage_16.jpg

 

Accident_de_selfbondage_17.jpg

Accident_de_selfbondage_18.jpg

Voir la vidéo Accident de selfbondage

Histoires érotiques de selfbondage

Forum selfbondage

Lingerie coquine

Accessoires BDSM

Par TSM - Publié dans : Selfbondage - Communauté : plaisirs SM
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 13 mars 7 13 /03 /Mars 17:01

Concours_Histoires_Erotiques_2016.jpg

Concours d’histoires érotiques printemps 2016

.

THEME LIBRE : fessée, libertinage, ABDL, fétichiste, BDSM, autre....

260 euros de lots à se partager

Premier prix offert par Fessestivites.com

Un paddle collector de Fessestivites (2 pièces dans le monde) d’une valeur de 145 euros. Matière 100% cuir Longueur 45cm largeur 6,5 cm épaisseur 8 cm. Ce n’est pas un simple jouet, il peut laisser de sacrés souvenirs.....

Deuxième prix offert par www.ABC-charme.com

Un bon d’achat de 50 euros sur la boutique www.ABC-charme.com

Troisième prix offert par www.ABCplaisir.com

Un bon d’achat de 40 euros sur la boutique www.ABCplaisir.com

Quatrième prix offert par Fessestivites.com

Un lecteur MP3 MP4 de 64 GB offert par ABCplaisir.com. Vous pourrez écouter la musique, regarder un film, écouter FM radio, voir des photos, lire des ebooks. Compatible avec les formats de musique: MP3.MP4. WMA. WMV, ASF WAV DMA, mais également compatible en vidéo avec WMV, MPG, MPEG I, MEG II, et d'avi à AMV (logiciel inclus) Il peut convertir JPEG, GIF, SWF fichiers image ou bien aux dossiers de PIC pour être consultés par MTV.  Soutien ID3 affichage des paroles en rythme avec la chanson. Il offre 7 types de paramètres de l'égaliseur: Normal, Jazz, Pop, Classique, Rock, Soft, DBB + album électronique, support format JPG photo  + E-book fonction + Jeux 

REGLEMENT

 

- Les histoires doivent être adressées par email au webmaster ici contact@fessestivites.com avec le mot CONCOURS dans le titre. (Titre + le mot concours) Le webmaster indiquera le pseudo des auteurs dans chaque publication avec le résumé, + le titre + des options de vote.

- Les auteurs doivent rédiger un petit résumé attractif de leurs histoires en début de page.

- Date de fin du dépôt des histoires érotiques : le 30 avril 2016 (Au plus tôt vous posterez, au plus tôt vous aurez des votes, au plus tôt vous aurez de chances de gagner).

- L’adresse email où adresser les histoires avant le 30 avril 2016 est contact@fessestivites.com

- Les histoires doivent être en français

- Les histoires doivent faire au minimum une page word ou équivalent.

- Ce concours est sans obligation d'achat d'abonnement.

- Mineur et scato strictement interdit dans ces histoires.

- Les histoires ne seront pas corrigées avant publication.

- Vous pouvez mettre le lien de votre blog à la fin de votre histoire et joindre une photo sans copyright.

 

COMMENT SERONT NOTEES LES HISTOIRES ET QUI VOTE ?

Les histoires seront postées dans le forum par le webmaster qui créera un sondage par texte adressé. Les membres pourront voter une seule fois par texte avec les propositions ci-dessous.

  • Note 18 : Candidat au prochain prix Goncourt
  • Note 15: Félicitations
  • Note 13 : Encouragement
  • Note 10 : Encore un petit effort
  • Non notée : Cette histoire n’entre pas dans mes trips, préférences.............

Faites-vous connaître et faites-nous vibrer par vos plus beaux écrits et bonne chance à tous pour ce concours d'écriture d'histoires érotiques.

L’adresse email où adresser les histoires + votre résumé avant le 30 avril 2016 est : contact@fessestivites.com

Par TSM - Publié dans : Histoires Hard (violence et/ou viol) - Communauté : Ecritures Sensuelles
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 1 mars 2 01 /03 /Mars 11:32

Plug 50 mm 400 grammes avec anneau type cockring

Ce plug exceptionnel de 50 millimètres convient aussi bien aux femmes qu’aux hommes.   

DIMENSIONS

Diamètre du plug : 50 mm

Longueur de la chaîne : 180 mm

Anneau type cockring : 46 mm

Poids : 400 grammes environs

QUEQUES IDEES EN PLUS

Pour madame :

- Sans culotte bien sûr Madame peut très bien marcher avec ce plug en bonne place. A l’anneau qui pendra, vous pouvez accrocher vos clés de voiture ou une clochette pendant vos courses......

- Lors d’un rapport sexuel, il peut être très agréable de tirer sur la chaîne du plug, ou même de le retirer.....

Pour monsieur :

- Avec un plug de 50 millimètres dans les fesses et le cockring posé, les sensations seront très agréables y compris pendant un rapport sexuel.

- Pendant un rapport sexuel madame peut s’amuser à tirer sur la chaîne pour motiver son mâle.

- Associé à une cage de chasteté posé après le cockring, le soumis ne saura que faire du plug et devra donc le conserver « rangé » en bonne place......

Plug_50_mm_et_ou_cocking_3.jpg

Plug_50_mm_et_ou_cocking_2.jpg

Plug 50 mm 400 grammes avec anneau type cockring

Par TSM - Publié dans : Homme soumis - Communauté : Soumission et appartenance
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 1 mars 2 01 /03 /Mars 11:31

Une nouvelle cage de chasteté ergonomique fiable arrivée cette semaine.

Il s'agit d'un cage de chasteté ergonomique hypoallergénique robuste et semi-flexible avec ouvertures pour l’hygiène.

Livrée avec trois anneaux pour vos réglages personnels + un cadenas

Taille des anneaux ** 4,2 / 4,5 / 4,7 cm (Ils ne sont pas ronds mais sont ovalisés avec une partie incurvée qui va vers l'arrière ce qui rend l'anneau très confortable.

Le tube 32mm intérieur  longueur au plus court 60mm

NOTRE AVIS

Cette cage de chasteté va faire référence sur le marché dans quelques années car outre son confort, elle dispose à l'intérieur du tube d'un retour anti fuite.

La matière légèrement souple de cette cage de chasteté augmente sa résistance aux chocs sans permettre de se caresser car malgré tout trop dure.

Les soumis encagés seront réellement piégés dans cette cage.

CONSEIL POUR CE MODELE

Il faut impérativement bien enfoncer le tube dans l'anneau pour parvenir à la fermer. Nous vous recommandons de tester la fermeture avant de la poser sur vous.

Cage_de_chastete_ergonomique_2.jpg

Cage_de_chastete_ergonomique_3.jpg

Cage_de_chastete_ergonomique.jpg

 

La cage de chasteté ergonomique

 

Rencontres BDSM

Histoires érotiques

Vidéos BDSM

Forum BDSM

Par TSM - Publié dans : Chasteté masculine et soumission - Communauté : Chasteté
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 1 mars 2 01 /03 /Mars 11:27

Le curé pervers

Attention texte réservé à un public averti

Attention cher lecteur, il n'est pas bon que tout le monde lise le texte qui suit car il s'appuie sur l'affaire dévoilée le samedi 13 décembre 2003.

Je prie le ciel si c'est utile, qu'un lecteur ou une lectrice, ne se reconnaisse pas parmi les acteurs involontaires de cette sombre histoire.

…………………………………

Du haut de ses dix-huit printemps, Aurélia, superbe descendance d'une lignée aussi pieuse que respectable, affiche avec bonté et modestie une beauté à damner un saint, rehaussée d'un visage d'ange, un corps svelte et souple savamment masqué sous des étoffes démodées.

Les garçons bagarreurs qu'elle juge vulgaires ne l'attirent pas. Aurélia, qui a suivit toutes ses études dans des écoles privées où elle a aidé au catéchisme, envisage de prendre le voile au grand dam de ses parents. Elle ne parle réellement qu'à Paul, le boulanger du village, une montagne de muscles qui souri tout le temps et qui paraît si doux, si gentil....

Ils ont eu l'occasion de se parler et même de converser longuement une après-midi entière lors de la kermesse de la paroisse en vendant sur des stands côte à côte lui des petits pains et elle des livres d'occasions pour les bonnes oeuvres. Si elle ne s'était pas destinée au voile, elle se serait volontiers laissée séduire par ce jeune homme qui lui semble si bon.

.................

Elle attend dans l'église et s'interroge à présent sur la réaction du curé quand elle lui a confessé s'être touchée et avoir exploré les méandres des plaisirs. Aurélia les a qualifiés de satanique tant elle tient à préserver sa virginité mais a cru défaillir lorsqu'il lui a demandé de lui donner tous les détails. Honteuse mais honnête jusqu'au bout des ongles, lors de sa confession, elle lui a tout dévoilé, même ses sensations les plus intimes qu'elle imageait dans son subconscient de jeune fille à l'aurore d'une vie de femme.

S'il lui a ordonné de prier immédiatement et longuement pour obtenir le pardon du seigneur, la voix du Père lui a semblé bizarre quand il lui a dit " Je viendrai te chercher pour ta pénitence ". Fidèle à ses valeurs morales exacerbées par une foi omniprésente dans son quotidien, elle a écouté et réalisé sans discuter ce qu'il lui a demandé.

- Viens ! Résonne soudain la voix du curé qui la regarde avec des yeux pareils à ceux d'un requin. Aurélia frissonne de la tête aux pieds.

D'un pas hésitant, elle suit sans discuter l'homme qui représente à ses yeux le pouvoir suprême, celui qui a été désigné par dieu. Il la précède dans la sombre sacristie aux odeurs de vieux bois et de bougies puis dans les étroits escaliers qui descendent sous l’église. « Ferme les portes derrière-toi » ont été ses seuls mots.

Lorsqu'ils arrivent dans une grande salle voûtée aux murs de pierres recouverts d'un salpêtre verdâtre, elle croit défaillir. Le lieu ressemble à s’y méprendre à une salle de « questions » sous l'inquisition avec des bougies dans des niches murales noircies et d’inquiétants instruments. Le curé saisit rapidement un crucifix et s'approche d'elle en proférant des incantations qu'elle ne comprend pas puis il s'arrête face à Aurélia.

- Ma fille, tu as soulagé ta conscience, mais je ne peux te délivrer du mal par une simple confession. La chose est fort grave ! Nous n'avons pas le choix : la pénitence extraordinaire doit être immédiatement appliquée. Comme tu as choisi d'entrer dans les ordres, je dois sur le champ chasser le diable qui est en toi et tu te dois d'accepter ton destin par amour de dieu et de sceller à jamais tes lèvres sur ce que tu vas vivre.

- Mon Père, dit-elle d'une voix nouée, précipitée, je vous en supplie, je ne suis qu'une jeune fille, pas une sorcière.

- Hélas ma fille, le démon est en toi. Regarde, mon crucifie tremble quand je m'approche trop de toi, il faut pratiquer de toute urgence sur toi quelque chose de douloureux mais qui te délivrera du mal et qui te permettra de te présenter devant notre créateur en bonne chrétienne. Enjambe ce chevalet et allonge-toi sur le ventre

- Mais qu'allez-vous me faire mon père ?

- Je dois flageller ton dos avec une canne trempée dans l'eau bénite en prononçant des incantations. Cela te sera douloureux mais ne te blessera pas. Rassure-toi, je parlerai de ta dévotion et de ton courage à l'évêque. Courage ma fille, je prierai pour que le seigneur t'aide dans ta pénitence.

Ressentant comme une épée de Damoclès qu'un simple refus pourrait lui interdire la vie à laquelle elle se destine, Aurélia déglutit avec peine, ses bras se couvrent de chair de poule.

- C'est ton seul espoir de purification et ton dernier recours pour être digne d'entrer dans les ordres ! Lance le père d'une voix concupiscente en approchant le crucifix de son beau visage d'ange.

Le coeur d'Aurélia semble soudain s'arrêter et son s a n g se glacer dans ses veines. Le désarroi qui l'envahit la rend incapable de la moindre réaction. Elle éprouve un tel sentiment d'impuissance absolue qu'elle plonge dans un tourbillon d'émotions de honte et de désespoir mais aussi d'une peur froide, primaire, insurmontable.

Toute résistance lui est impossible, Aurélia se laisse guider comme un pantin sans vie. De grosses larmes roulent sur ses joues quand elle s'allonge sur la poutre en relevant pudiquement le bas de sa longue robe noire pour ne pas la déchirer.

Elle frissonne de peur lorsque la corde rêche s'enroule autour de ses poignets. Elle commence à paniquer et ne comprend pas pourquoi il serre si fortement les nœuds qui lui scient sa peau blanche et fragile. Quand il tire sur une de ses chevilles et la fixe durement contre le pied du chevalet, Aurélia prend pleinement conscience du danger et tente de se dégager avant d'être totalement immobilisée mais il est déjà trop tard. Sa jambe encore libre fouette inutilement l'air avant d'être happée par une poigne titanesque qui tire et fait craquer le bas de sa robe quand il lie sa cheville à l'autre pied de l'horrible instrument.

Plongeant dans le pire cauchemar qu'elle n'aurait pu imaginer, elle se tend sous les mains du père qui explorent son corps sur ses vêtements puis rapidement sous ses vêtements ! ! ! Ces attouchements sont insupportables pour Aurélie, le souffle coupé, elle n'arrive même plus à crier et reste un instant la bouche grande ouverte.

- Mon père que faite-vous ? Arrêtez, je vous en supplie; arrêtez...

Sans qu'un mot de lui ne soit prononcé, la robe d'Aurélia est brusquement troussée, exposant au Père ses fesses gainées d'une sage culotte blanche.

Aurélia a l'impression que son cœur va exploser quand une main se met à masser son entrejambes à travers le tissu tendu. Ainsi attachée, touchée et manipulée, elle se sent plus avilie que jamais, offrant au prêtre ses reins cambrés qui ondulent inutilement pour essayer d'échapper à l'ignoble attouchement.

- Non, non, NOOOOON pas ça. Je vous en prie.....

- Ma fille, je suis obligé de te dévêtir un peu et d'explorer ton anatomie, charmante au demeurant.

Aurélia est prise par le sentiment dévastateur de s'être faite piéger par un fou lorsqu'il arrache le slip plutôt que de le baisser. Le Père fait aussitôt aller et venir ses doigts au cœur du buisson féminin puis entre les fesses où son index tente de franchir la barrière de son petit anneau plissé et peureusement contracté. Elle secoue la tête avant de hurler des " non " à gorge déployée.

- Ne faite pas ça mon Père, non ........

D'une seule poussée, il enfonce son doigt dans l'anus vierge et contracté d’Aurélia qui pousse un cri de bête f o r c é e en se débattant inutilement sur le chevalet. Tout en fouillant sans ménagement le petit anneau plissé, il assène des claques magistrales sur les petites fesses qui tressautent et rougissent déjà.

Laminée de douleur et de honte, Aurélia pleure et pousse des cris entrecoupés de supplications sans effet. Ses pleurs se font stridents et commencent à agacer le Père qui arrache son doigt de l'étroit fourreau malmené et l'abandonne en lui lançant un " Surtout ne bouge pas ! " Qui le fait rire grassement. Il revient avec un bâillon et un fouet en souriant à la pauvre jouvencelle terrorisée qui supplie toujours et encore.

- Tout ceci est fort pénible mais nous n'avons hélas pas le choix

- Non mon Père, non pitié, pas ça, arrêtez mon Père, arrêtez !

Derrière Aurélia au visage déformé par un rictus de terreur, il glisse sa main sous sa robe de bure et se caresse un instant avec un sourire pervers.

- Je vais être contraint d'explorer tes reins et ton ventre satanique puis de te flageller, mais rassure-toi, si cela ne suffit pas, j'ai bien d'autres moyens pour t'aider à te purifier ! Clame le Père en prenant une voix des plus sérieuses.

- Mon Père ne faites pas ça, le diable est en vous ! Dit-elle d'une voix stridente en espérant encore un miracle. Arrêtez, je vous en supplie; arrêtez ... reprenez-vous !

En guise de réponse, il ouvre la robe d'Aurélia en arrachant les boutons et caresse ses seins lourds et fermes de chaque côté de la poutre de bois en riant des cris redoublés de sa victime.

- Je ne comprends pas pourquoi tu cris, le seigneur t'a envoyée à moi pour que je te punisse et te purifie ! Ouvre la bouche que je puisse la clore de cet instrument que tu pourras mordre à ta convenance !

Aurélia en proie à une crise de nerfs refuse de se laisser bâillonner et hurle maintenant comme une folle. Le Père n'arrive pas à la faire taire, furieux, il saisit son fouet et la fouette sans pitié, totalement insensible à ses hurlements ni à ses supplications.

Les hurlements de désespoir deviennent des hurlements inhumains qui résonnent dans toute l'église. Chaque coup fait l'effet d'une brûlure à la pauvre Aurélia. Le Père s'est déplacé et profite d'un de ses cris pour f o r c e r sa bouche grande ouverte de la boule de fer du bâillon particulier.

Lorsqu'elle sent le métal sur ses lèvres et sa langue, il est trop tard. Le Père vient de la bâillonner. Elle a beau bouger la tête dans tous les sens, il parvient malgré tout à serrer et fermer les s a n g les de cuir derrière la petite tête agitée en emprisonnant puis arrachant quelques-uns de ses longs cheveux.

Lorsqu'il entreprend de tourner la molette métallique du bâillon, le Père la fixe avec des yeux pervers et un sourire cruel sur ses lèvres. Vaincue par l'horreur, Aurélia ne résiste plus. Les plaques de fer s'ouvrent dans sa bouche, bloquent ses mâchoires en position ouverte dans un bâillement f o r c é , douloureux, ignoble.

Pris par le vent de folie qui le hante, il s'agenouille derrière elle, en nichant son nez entre les lèvres délicates de l'intimité de la jeune vierge et dit : « tu sens bon, je vais m'éclater à te purifier ». De sa langue boulimique, il lèche avec v i o l ence les lèvres sensuelles et le fourreau intime qu'il va f o r c e r.

Si Aurélia avait un doute, elle est maintenant convaincue d'être entre les mains d'un ecclésiastique fou. Celui-ci se lève puis commence à frotter lamentablement de son phallus s a n g uinaire et tendu l'entrée de la grotte humide de salive. Aurélia a senti l'ignoble contact et attend pétrifiée d'angoisse l'agression ultime qui va la détruire à jamais en priant le seigneur qui semble sourd à ses prières de miséricorde.

L'ignoble ecclésiastique entreprend lentement la profanation de l'intimité aux chairs délicates du bout de sa verge. Son gland caresse puis f o r c e les lèvres à s'ouvrir pour jouer avec l'hymen qui ne va pas tarder à se rompre.

Aurélia, dont le visage d'une beauté magique rappelait jusqu'à présent l'innocence des anges est maintenant bâillonnée, hideuse de douleur, de honte, sa bouche dégouline de salive.

D'abondantes larmes s'écoulent de ses yeux fermés qui se refusent à voir l'horrible évidence. Les membres paralysés par les liens, et la gorge muette sous le bâillon, elle va subir l'horreur être v i o l ée et martyrisée par un Père dément !

Dans un ultime espoir, elle essaie de faire résonner un " notre Père " à travers le bâillon mais ......

A suivre ici

Lire des histoires érotiques hard

Par TSM - Publié dans : Histoires Hard (violence et/ou viol) - Communauté : Ecritures Sensuelles
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 1 mars 2 01 /03 /Mars 11:26

Un soumis dépucelé à son insu

Un_soumis_depucele_a_son_insu.jpg

André fantasme sur la domination féminine, les vidéos de fessestivites le rendent fou de désir. Son problème pour les rencontres est qu’il est en couple et uniquement disponible un après-midi de temps en temps. Pour satisfaire ses pulsions, il prend rendez-vous chez une dominatrice vénale à qui il fait part de ses envies. Elle accepte de réaliser une partie de ses demandes en lui rappelant qu’un soumis doit laisser la dominatrice gérer en fonction de ses désirs. Le rendez-vous est pris pour le lendemain à 15 heures précises.

Lingerie_corset_grande_taille.jpg

Lingerie grande taille et corsets

A son arrivé chez Maîtresse Karina, le parfum et la couleur des lieux enchantent André, il exécute immédiatement les ordres de la Maîtresse bien décidée à le mettre en condition. C’est donc nu, à quatre pattes avec un collier de chien qu’il est conduit au donjon.

Il rêvait d’être féminisé, Maîtresse Karina lui passe donc des bas résilles puis une robe digne d’une étudiante dévergondée avant de lui imposer de prendre place sur le banc à fessée. Elle a bien retenu qu’il ne doit pas avoir de marque, ce qui ne l’empêche pas d’avoir envie de s’amuser. Après l’avoir entravé, elle lui passe une corde autour du sexe et fait un noeud coulant, avant de tirer pour l’obliger à bien exposer ses très belles fesses. De l’autre main, elle commence à faire rougir ce fessier qui lui fait envie à l’aide d’un martinet. Ayant peu l’habitude de prendre des coups, par réflexe, André essaye d’esquiver en avançant ce qui a pour effet de serrer le noeud autour de son sexe et de le faire bander comme un âne.

Il lui a demandé de le prendre avec un petit gode ceinture, puis de le traiter de salope en le baisant. Lors de son appel, l a bien insisté sur le fait qu’il n’a quasiment pas d’expérience côté anal hormis un petit concombre de temps en temps quand il s’accorde un peu de plaisir solitaire devant les vidéos de fessestivites. Pour préparer le petit anus n’ayant jamais connu de réelle pénétration, Maîtresse Karina lui insère un petit vibromasseur après une bonne lubrification. Ce petit cul encore vierge l’excite énormément, une monstrueuse envie de se le faire la taraude, pourquoi y résister se dit-elle en faisant bouger le gode en même temps qu’elle joue avec les testicules du soumis qui ne débande pas.

- Dis-moi que tu as envie de te faire baiser comme une petite salope ! Ordonne Maîtresse Karina en faisant le tour du banc à fesser.

- Oui Maîtresse, baisez-moi comme une petit salope ! Répond André sans s’imaginer ce qu’il l’attend.

- Lèche mes seins connasse et applique-toi si tu veux que je te baise ! Lui crie Maîtresse Karina en ouvrant le haut de sa robe.

André déguste avec un pur bonheur les tétons de la magnifique poitrine qu’elle lui présente, il y met tellement de conviction que dans la culotte de Maîtresse Karina les effets ne tardent pas à se faire sentir.

- Bien, tu as gagné le droit de te faire baiser ! Lui indique Maîtresse Karina. Je veux que tu t’imagines attachée et offerte par ta Maîtresse à deux mecs bien montés. Ils vont te casser le cul et se servir de la petite salope comme d’un vide couille. Dis-le que tu en as envie !

- Oui Maîtresse, je suis votre salope, faites-moi baiser comme vous le désirez. Répond André sans s’imaginer la suite.

- Mes clients ne veulent pas que tu les reconnaissent, je vais te mettre une cagoule comme ça, tu pourras les sucer sans les voir.

La cagoule posée, elle lui fait sucer un gode ceinture en lui disant quelques insanités, André s’applique, il est dans son rêve érotique et trouve même que le plastique est bon à sucer. Ce qu’il ne sait pas c’est que dans la culotte de Maîtresse Karina il y a une vraie bite. La Maîtresse qu’il a choisi est en réalité une magnifique transsexuelle hormonée particulièrement bien montée. Et là, elle a envie de se le faire.

Pour parvenir à ses fins, elle lubrifie le petit cul vierge avec un lubrifiant aux pouvoirs anesthésiant tout en branlant le soumis déjà au bord de l’explosion. Elle extrait de sa culotte sa verge de bonne taille qu’elle recouvre d’un préservatif tout en le traitant de petit salope bien offerte et qui ne va pas tarder brailler et crier encore. Elle pose un collier autour de son cou puis y accroche une laisse avant de venir se positionner derrière lui. Maîtresse Karina joue du gland à la porte du petit anus peureusement contracté en tirant sur la laisse. Le lubrifiant aux pouvoirs anesthésiant faisant bien son office, le petit cul vierge commence à s’ouvrir, Maîtresse Karina a bien du mal à contenir en envie de le pénétrer d’un seul coup.

- Allez crie-moi de te baiser sans pitié ! Lui dit-elle en tirant fermement sur la laisse.

- Oui Maîtresse baisez-moi sans pitié ! Lui répond André sur son nuage.

- Répète le plus fort !

- Oui Maîtresse baisez-moi sans pitié ! Crie André sans avoir conscience de ce qu’il l’attend.

Maîtresse Karina lâche la laisse pour poser ses mains à la taille du soumis et entreprend de pousser pour faire céder l’anus récalcitrant. André commence à brailler, à dire que cela fait un peu mal, il n’a comme réponse qu’un soudaine poussée avec une belle bite qui le perfore et lui donne l’impression de prendre feu. Profondément logé dans son anus, Maîtresse Karina le laisse se décontracter un peu en lui criant qu’elle est bonne.

- Tu m’as dit de te baiser sans pitié, alors la petite salope que tu es va y avoir droit.

Maîtresse Karina oublie les cris et suppliques puis entreprend de se faire plaisir, ce petit cul la fait bander comme un âne. Au bout d’un moment, le soumis ne crie plus même si ses mains sont agrippées au banc comme la misère sur le monde. Il suffoque sous sa cagoule tant sa respiration est rapide, la suroxygénation lui fait perdre la tête, il finit par crier des « oui » au plus fort de sa sodomie.

Son plaisir ne dure pas, Maîtresse Karina explose rapidement et jouit en lui avant de donner quelques claques sur les fesses dont l’épicentre reste ouvert. Elle retire son préservatif et verse son contenu dans une coupelle avant de le jeter dans une poubelle. Une fois son sexe caché entre ses jambes et sa robe de cuir réajustée, elle va présenter la coupelle à lécher au soumis en lui indiquant qu’il a jouit sans même s’en rendre compte et sans sa permission. En guise de punition il doit lécher son sperme. Sans sourciller, André lape ce qu’il croit être sa semence sous les yeux amusés de Maîtresse Karina.

Avec interdiction de se lever tant qu’il n’a pas repris ses esprits, libéré des entraves et de la cagoule André remercie sa Maîtresse de ne pas l’avoir écouté quand au début il disait que cela faisait mal.

S’il savait......

Je compte sur votre discrétion !

Ecrivaillon

Rencontres BDSM

Histoires érotiques

Vidéos BDSM

Forum BDSM

Boutique BDSM

Lingerie grande taille et corsets


Par TSM - Publié dans : Homme soumis - Communauté : SM: Domination/Soumission
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 1 mars 2 01 /03 /Mars 11:25

Mon Maître m’a offert une ceinture de chasteté et martyrisée

Ceinture_de_chastete_femme.1.jpg

Il parait que je suis trop gourmande, trop coquine, alors pour mon anniversaire, mon mari et Maître a eu l’idée de m’offrir une ceinture de chasteté. J’aurai carrément préféré qu’il ne m’offre rien ou un aspirateur ! Ben oui, c’est vrai, je l’avoue, j’aime ça et il m’arrive de me caresser en regardant des vidéos BDSM sexe sur Fessestivites. Depuis quand un homme se plait d’avoir une femme câline et gourmande ? Je vous le demande moi, d’habitude et à ce que l’on entend, c’est le contraire

Lorsque j’ai ouvert le paquet cadeau je suis restée sans voix. J’ai vraiment cru à une plaisanterie ou qu’il avait envie de faire quelques photos mais non, mon Maître avait envie de me martyriser. J’en ai pris conscience à sa façon d’ajuster la ceinture, de découper la bande protectrice et quand il m’a expliqué qu’ABCplaisir lui avait bien expliqué ce qu’il fallait faire pour un port de longue durée. Comme je râlais un peu trop, je me suis retrouvée couchée sur ses genoux pour une sévère fessée qui m’a mis les larmes aux yeux. Un quart d’heure après, j’étais au piquet mains sur la tête avec cette foutue ceinture de chasteté verrouillée à ma taille.

Faire le ménage, le repas avec ce truc ne m’a pas amusée et encore moins aller faire pipi avec ça, on s’en met de partout. Quand il a eu le dos tourné, j’ai essayé de glisser mes doigts sous la ceinture en rentrant le ventre pour voir ce que je pourrai faire..... On y parvientt, on s’écrase les doigts et arriver au plaisir comme ça n’est pas possible. GRRRRR

S’asseoir ne serait-ce que sur une chaise vous rappelle bien votre « condition » de soumise comme il se plait à le dire.

LE PIRE fut le soir avant que nous allions nous coucher. Maître a estimé que je « sentais » quelle horreur. Au lieu de me retirer la ceinture de chasteté, il m’a mise nue et posée des menottes mains dans le dos puis accompagnée à la salle de bain. Il m’a retirée la ceinture puis a ouvert l’eau qu’il a réglé à la bonne température avant d’entreprendre de me laver. La honte ! La honte surtout que Monsieur se laissait aller à des commentaires graveleux du type, « je dois prendre soin de toi ou tu vas sentir la petite fille négligée ». En plus, lors de cette douche, il n’a rien oublié, j’ai même cru qu’il voulait me laver l’intérieur de l’anus tant il insistait. Une fois rincée et séchée, il a repris son temps pour me reposer la ceinture avant que nous allions nous coucher.

ET LA il n’a rien trouvé de mieux à dire que « aller au travail soumise » en soulevant les draps. Même si je boudais un peu, j’aurais bien consommé autrement sa belle verge mais il avait réellement décidé de m’imposer la chasteté version sadique. Version sadique car ce pervers pour me motiver a utilisé le magic wand massager qu’il a posé SUR la ceinture. Autant dire qu’à part m’exciter, aucune jouissance ne pointerait son nez. Encore GRRRR.

Sa « liqueur d’amour » dûment consommée, j’ai eu le droit d’éteindre la lumière et de dormir. Dormir ???? Avec ce truc autour de la taille et entre les jambes en étant excitée puis un brin énervée, dormir n’est pas évident. Quand on se tourne dans le lit, cette saloperie vous rappelle sa présence. Et encore GRRRR mais il va y avoir pire.

Le lendemain matin, après un petit pipi toujours aussi désastreux, j’ai eu envie de ... comme tous les êtres humains. Maître m’a répondu de me « démerder » en trouvant que ce mot risquait d’être pleinement adapté. L’enfoi... ! Il y a bien un trou à l’arrière de la ceinture, sauf que ce n’est pas évident du tout et encore moins de s’essuyer. Une douche orientée fut obligatoire et pas très plaisante. Et le gag quand je suis sortie de la salle de bain, c’est qu’il était en train de se branler en regardant des vidéos BDSM sur Fessestivites. Et là, il m’a ordonnée de passer sous le bureau et de continuer « l’action entreprise » avec ma bouche. Mon instinct de survie a ordonné à mes dents de rester sages si vous voyez ce que je veux dire.......

UN MAITRE TRES ATTENTIF (grrrr)

Dans la journée, je lui ai fait remarquer que j’avais des irritations. Il a tenu à vérifier et, en constatant que c’était la réalité, au lieu de me retirer la ceinture, Maître est allé à la pharmacie acheter de la pommade contre les irritations sans oublier bien sûr, d’ajouter en partant « soit sage chérie ». Une heure plus tard, j’avais de la crème en quantité autour de ma taille, entre mes jambes au niveau de l’aine et ma belle robe noire était tachée.

UN MAITRE TRES SERVIABLE (grrrr)

Comme mon anniversaire tombe en même temps que nos vacances, Maître a tenu à m’accompagner aux courses en choisissant pour moi une jupe courte en jean puis un chemisier large pour masquer la ceinture de chasteté. Les couleurs n’étaient pas très assorties mais je n’ai rien dit. Même si son choix n’était pas très judicieux, je ne voulais pas prendre de risque. Au supermarché, Monsieur s’est follement amusé à me demander d’attraper des produits en bas des rayons. Ayant compris son jeu, prendre grand soin de ma colonne vertébrale en fléchissant les genoux m’est apparu comme un impératif. Sauf que la ceinture bouge un peu et en remontant .....elle est très « présente » si vous voyez ce que je veux dire. Toujours dans ses délires, il a donc choisi de me demander d’attraper les produits en haut des rayons. Là, aux regards perturbées d’une mamie, je crois qu’elle a du trouver mon « string » original. Mort de rire.

UN MAITRE QUI SAIT RECOMPENSER SA SOUMISE (grrrr)

Après le repas, Maître a tenu à me récompenser pour avoir « bien fait les courses ». Après m’avoir fait mettre nue, il m’a posée les bracelets de bondage pour m’imposer de garder les mains en l’air sous la poutre du salon. Après qu’il mit la barre de contraintes aux pieds, j’ai eu droit à une séance de martinet plaisir, un peu de fouet en enroulé et ........... un peu de magic wand massager sur cette saloperie de ceinture. Il parait que je mouillais à en couler, je commençais à le haïr. Pour couronner le tout, il m’a ensuite dévorée de bisous doux en jouant avec mes tétons puis faite agenouiller pour le remercier de ma bouche sans aller jusqu’au bout. Dix plus tard, j’étais bâillonnée, menottée et couchée dans un panier à chien avec une laisse attachée à mon collier et au radisateur. Il m’a plantée là après m’avoir jetée une couverture pour aller faire sa sieste « tranquille ».

Le soir, rebelote pour la douche sauf qu’ensuite, il m’a attachée sur le dos après m’avoir mis un plug dans les fesses. Pour bien le bloquer, il a gaspillé plusieurs de mes protections Nana qu’il a scotchées sur la partie arrière de la ceinture de chasteté avant de me dévorer de bisous, de me grignoter les tétons et de m’allumer avec le magic wand massager. Je devenais folle. Je le haïssais tout autant que je l’aimais car j’ai commencé réellement à devenir une femelle en manque. Monsieur s’est ensuite masturbé entre mes seins dont il jouait avec les pointes avant de finir dans la bouche de « sa chose ». Et moi rien de plus ? Là j’ai commencé à râler pour de vrai de chez vrai, la menace de dormir avec un bâillon et des pinces à sein a coupé court à mes réfutations.

A suivre ICI avec des surprises et une partie BDSM hard réservée aux adeptes.

Ecrivaillon

Acheter une ceinture de chasteté

Rencontres BDSM

Histoires érotiques

Vidéos BDSM

Forum BDSM

Lingerie grande taille et corsets

Ceinture_de_chastete_femme_4.2.jpg

Par TSM - Publié dans : Femme soumise - Communauté : Chasteté
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 8 février 1 08 /02 /Fév 18:43

J’ai piégé mon soumis souminateur ou mode d’emploi pour dominatrices par amour

Il me reprochait de manquer d’idées BDSM, de ne pas savoir l’attacher correctement, de ne pas assez m’occuper de lui comme IL EN AVAIT ENVIE alors que je faisais des efforts considérables pour lui faire plaisir ! ! !

Comme beaucoup de femmes, je dominais mon mari pour lui faire plaisir, une fois de temps en temps m’amusait, à la longue cela m’ennuyait. Il est vrai que je manquais souvent d’idées mais maintenant je m’éclate et lui, nettement moins. :-)

Il m’a donné le lien de fessestivites pour que je « m’instruise » j’ai adoré le choix des mots !!!!! C’est en surfant sur ce site dans les multiples rubriques BDSM et ses déclinaisons que j’ai trouvé une idée géniale que je partage avec vous mesdames. Messieurs, n’hésitez pas si vous en avez le courage à faire lire ce document à votre épouse.

Les choses se sont faites progressivement et je suis devenue une Maîtresse parait-il démoniaque. J’adore surtout que je ne fais vraiment pas grande choses ! ! !

Pour attacher, il est vrai que je n’étais pas très douée, c’est dans la rubrique selfbondage que je me suis dit qu’il pourrait très bien le faire seul. Je n’ai plus qu’à jouer le rôle du Ice-timer :-) et donc de décider quand j’ai envie de le libérer. Et là, au fil du temps je suis devenue sadique, il m’est même arrivé de l’oublier un soir pendant que je regardais la télé, j’en ai pris conscience en allant me coucher : le lit était vide.

Je lui ai fait acheter sur ABCplaisir les menottes BDSM qui ne s’ouvrent pas sans clé, c’était marqué sur une histoire, j’ai tenu à ce qu’il prenne ce modèle. Il a complété cet achat avec des chaînes et cadenas, c’est moins compliqué que les cordes qui m’ennuyaient.

Pour les accessoires, il en a acheté quelques-uns tout seul, histoire de satisfaire son masochisme et ses fétichismes. J’ai rajouté quelques bricoles avec le temps comme les pinces à sein japonaise qui ne s’arrachent pas.

VOTRE_gode_ceinture_adaptable.1.jpg

Monsieur avait envie que je le prenne avec un gode-ceinture, en clair de jouer la femme, il en a acheté un et je lui ai fait acheter des plugs, accessoire que j’ai découvert dans les histoires érotiques BDSM. A l’époque, je connaissais les dildos et vibromasseurs mais pas les plugs. Aujourd’hui, s’il veut que je joue avec le gode-ceinture, il doit me donner quelque chose en échange qui corresponde à cette partie de son anatomie. Il est amusant de lui imposer un gros plug qu’il met tout seul avant son bondage mais je « m’éclate » aussi, à lui en imposer un pour aller acheter le pain ou faire les courses avec des sous-vêtements féminins. Ben oui quoi, à vouloir jouer le rôle de la femme il faut aller jusqu’au bout. Ces deux idées tordues me sont venue bien plus tard, au début je n’osais pas.

La cage de chasteté fait maintenant cause commune avec tampon périodique. Il y a droit chaque fois que j’ai mes règles, il n’y a pas de raison qu’il s’amuse pendant que je suis gênée et fatiguée. Au début cela l’amusait beaucoup (moins les tampons périodiques) mais comme j’ai ensuite pris goût à sa langue très habile, il arrive que je prolonge d’une semaine sa période de chasteté.

Aujourd’hui il doit m’écrire un scénario sans faute d’orthographe, sans quoi, je ne fais rien. Et oui, l’obliger à formuler SES envies et non pas les miennes, le gêne. L’écrire c’est pire mais grâce à ça, il progresse en français. Cette partie est très mal passée, il a beaucoup boudé, je ne lui ai rien fait pendant presque un mois, il a fini par céder.

Pendant que je partage avec vous mes idées et expériences, mon mari, ex souminateur s’est attaché nu dans le garage avec une cagoule pour occulter sa vue. Il a les jambes maintenues écartées par une barre de contrainte pour jambes écartées ainsi que sa cage de chasteté. Ses poignets sont accrochés à une chaîne fixée à une poutre il ne peut rien faire pour retirer les pinces à seins japonaises que j’ai lestées en lui accrochant mon sac à main. (Le coup du sac à main n’était pas dans son scénario)

Puisqu’il avait envie que je le prenne comme s’il était une pauvre victime, dans ses petites fesses, il porte un plug. J’ai ajouté à son scénario qu’il ne doit pas le faire tomber sans quoi, le gode ceinture serait annulé et remplacé par le martinet qu’il m’a offert pour mon anniversaire. Un martinet avec mes initiales, les soumis sont fous !

N’étant pas très rapide pour écrire, cela doit bien faire une bonne heure qu’il est attaché en se demandant quand j’irai le libérer. Là présentement, j’irai bien prendre un bain avant d’aller le voir.

Si l’on y regarde bien, comme contrainte je n’ai eu qu’à lire son scénario, j’aurai sûrement quelques coups de martinet à donner car j’ai choisi un petit plug qu’il ne devrait pas garder. MDR, je sais, c’est sadique.

Il est heureux, il m’aime comme un fou et je m’amuse vraiment à réserver des surprises à celui qui me fait maintenant assez souvent le ménage, le repassage et les courses. Ben oui quoi, comme il adore le gode-ceinture et donc faire la femme, en fonction de mes envies je lui impose les tâches ingrates bien souvent attribuées aux femmes.

Si comme moi, votre mari a envie d’être soumis et qu’au départ, jouer le rôle de la Maîtresse ne vous amuse pas vraiment, mes astuces peuvent vous donner des idées.

Ecrivaillon inspiré par les astuces d’une Maîtresse

Forum BDSM

Histoires érotiques BDSM

Rencontres BDSM

Vidéos BDSM

Boutique BDSM

Par TSM - Publié dans : Homme soumis - Communauté : Chasteté
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 8 février 1 08 /02 /Fév 18:41

Un mari transformé en femme soumise

- Que fais-tu avec ma culotte et mon soutif ? Demande Marie particulièrement surprise en rentrant dans la chambre.

C’est ainsi que la discussion débutât entre Henri et Marie, une femme coquine sous la couette qui a découvert son mari en mauvaise posture un jour en rentrant à la maison. Manque de chance pour le pauvre Henri, ils avaient posé leur RTT le même jour. Comme l’on peut s’en douter, le dit mari s’emmêlant les pinceaux dans des excuses douteuses, les discussions furent un peu houleuses.

Le plus gros problème psychologique pour Marie fut qu’elle était convaincue que son mari avait l’âme d’un dominateur. Ce n’est pas qu’elle soit prude, c’est même le contraire, elle lui offrait sans retenu et avec plaisir ses trois orifices, adorait être un peu voir beaucoup bousculée au lit, mais le découvrir vêtu en femme la perturba au plus haut point. C’était pour elle comme s’il avait trahi sa confiance, comme si ce n’était pas le même homme, comme si elle découvrait qu’elle s’était mariée avec un trav !

Henri était convaincu qu’elle allait demander le divorce est vivait cela très mal.

Elle se renseigna pas mal sur internet et découvrit des choses sur fessestivitescom à propos de la féminité cachée de certains hommes. Ses découvertes la firent un peu culpabiliser dans le sens où, depuis un mois, elle ne s’était pas laissée approcher sous la couette. Après tout, son mari avait été génial jusqu’à présent, il pouvait avoir sa part de fantasmes et, tant qu’à faire, elle préférait qu’il les réalise avec elle plutôt qu’avec une Maîtresse.

Oui mais comment revenir sur le sujet après l’avoir incendié et partiellement démonté psychologiquement ET lui avoir dit qu’elle était gravement déçue ?

Attendre le carnaval eut été une solution, la date étant passée, Marie n’avait point envie d’attendre une année, une année d’inquiétude, son mari pouvant aller voir ailleurs. Elle commença par laisser volontairement ouverte sur l’ordinateur une page ciblée ouverte sur le site Fessestivites.com. Il ne fit aucune remarque et fit comme s’il n’avait rien vu. C’est dans sa cuisine qu’elle trouva l’inspiration avec un tablier le jour où elle devait découper une oie offerte par un ami. Pour qu’il ne salisse pas trop ses vêtements, elle lui fit mettre un tablier de cuisine.

Pendant qu’il se battait avec la volaille bio et donc résistante en se brûlant les doigts, elle passa à l’attaque version femme décidée. Les mains pleines de gras avec couteau et fourchette dans les doigts, il ne put rien faire quand elle s’attaqua à la ceinture de son pantalon. Le bouton puis la braguette libérés, le pantalon chuta à ses pieds. Lovée contra son dos et avec des mains inquisitrices, Marie s’amusa à le titiller puis à l’ennuyer avec des mots pas réellement anodins, du style « tu es belle comme ça ». Dans le boxer très masculin, le Priape prit rapidement de l’ampleur surtout après un mois de diète. Il se laissa entraîner dans ce jeu orienté et se retrouva fesses nues avec une démoniaque aguicheuse s’amusant à titiller sa verge au garde-à-vous.

Ravie du résultat et toujours aussi démoniaque Marie retira sa culotte pour l’enfiler à son mari extrêmement perturbé. Deux petits bisous plus tard, Henri ne portait comme seul vêtement que le tablier de cuisine et la culotte de sa femme assise le regardant reprendre le découpage de la volaille. Lancée dans ses délires trouvant écho dans le boxer de son mari, elle lui imposa de mettre la table et de faire le service.

- J’ai lu des choses passionnantes sur fessestivites et finalement j’aime bien l’idée que tu te féminises de temps en temps. En plus, si tu es en femme, il n’y a pas de raison que tu ne participes pas aux tâches ménagères !

Ce soir là, au lit, ce fut Beyrouth, Henri toujours vêtu de la petite culotte de sa femme fut un amant hors pair qui fit même deux tours, chose qui n’était plus arrivé depuis bien longtemps !

Pour une femme gourmande, épicurienne et malgré tout, ouverte d’esprit, un boulevard de possibilités s’ouvrait à Marie. Elle recommença donc quelques jours plus tard en lui prêtant une vielle robe quelle lui enfila alors qu’il sortait de la douche. Ce soir là, comme la fameuse soirée du tablier de cuisine, Henri ayant toujours peur de perdre sa femme s’attela aux tâches ménagères et fut à nouveau un amant hors pair.

Henri surfa lui aussi sur Fessestivites et prit même un abonnement. La problématique fut qu’il se masturba souvent en cachette et perdit un peu de sa fougue au lit. Sentant la baisse de la conjoncture golo golo, Marie fit un effort surhumain pour se lever à six heures un dimanche afin d’épier son mari et contrôler ses surfs. Les yeux fermés, la main serrée sur sa verge, le rustre se masturbait en regardant une vidéo. La main qui se posa sur son épaule coupa net ses lubriques envies. Attrapé par l’oreille comme un garnement, il fut reconduit à leur chambre où elle s’installa jambes écartées comme sur la vidéo en lui désignant sa minette éplorée avec comme seules indications : « lèche et fais-moi jouir » !

Par manque de chance pour Henri, le soumis de la vidéo portait une cage de chasteté !

CB_6000_6.jpg

Cette cage de chasteté donna des idées à Marie qui reprit ses surfs sur Fessestivites avant de lire des choses que son pauvre mari aurait préféré qu’elle ne découvre pas. La semaine suivante, ABCplaisir leur livrait une CB6000 qu’il dut enfiler sous les yeux de sa femme amusée.

Robe_de_soubrette.jpg

Depuis ce jour là, Henri n’a accès à son sexe que lorsque Marie a des envies, par chance pour lui, elles sont fréquentes même si parfois elle se contente d’une bonne langue motivée. Il n’est pas rare de le voir vêtu d’une des robes coquines de sa femme achetées sur ABCcharme ni même en tenue de soubrette en train de faire le repassage pendant qu’elle regarde la télévision.

Moralité : si tu veux vivre tes petits fantasmes en cachette, renseigne-toi sur les RTT de ta femme.

Ecrivaillon

Faire des rencontres BDSM

Voir des vidéos BDSM

Forum BDSM

Acheter une cage de chasteté

Lingerie de charme

Par TSM - Publié dans : Homme soumis - Communauté : SM: Domination/Soumission
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés