Samedi 25 avril 2015 6 25 /04 /Avr /2015 10:20

Mon gyécologue me domine de façon très professionnelle

Fetichisme_medical.jpg

 

Il y a dans la vie ce que l'on appelle des concours de circonstances incroyables.

 

Mon Maître me fait porter en permanence un rosebud, dont la taille varie en fonction de ses envies. Lorsque nous avons déménagé pour nous rapprocher du lieu de travail de mon mari, j'ai du changer de gynécologue, continuer avec le mien à cent soixante kilomètres n'aurait pas été réaliste. Lors du rendez-vous, je me suis présentée à son cabinet par une belle journée de printemps, avec comme projet d'aller ensuite visiter une galerie marchande, ma tête était donc très centrée sur mes éventuelles emplettes et non pas sur la visite médicale.

 

C'est lorsqu'il m'a invitée à me déshabiller que j'ai réalisé que j'avais oublié de retirer le rosebud. Il était là, debout près de moi et attendait que je prenne place sur la table de gynécologie, que faire ? L'idée de prétexter une envie pressante m'est venue, cela ne lui a pas posé de problème du tout, il m'a répondue : "c'est parfait, nous en profiterons pour faire une analyse d'urine, prenez place sur les toilettes, je vous accompagne". (Et merde) Prise au piège, je lui avoué avoir un petit souci intime.

 

- Je pense que c'est le but de votre rendez-vous, expliquez-moi !

 

- Je, enfin j'ai ......

 

Les mots ne sortez pas mais je devais être rouge comme une pivoine. 

 

- Ne soyez pas gênée, je crois comprendre que vous avez des piercings ou quelque chose comme, ça. Je ne suis pas là pour juger la vie de mes patientes mais pour les soigner. Arrêtez de faire la timide et déshabillez-vous, il y a d'autres patientes qui attendent !

 

Totalement piégée, je retire donc ma robe et mon soutien-gorge puis m'installe sur la table de gynécologie exposant à son regard le brillant du rosebud.

 

- Je vois que vous avez oublié votre petit bijou intime, c'est très joli. Par contre le fait d'avoir oublier de mettre une culotte vous expose au risque de le perdre dans la rue, attention où vous allez cela peut être très ennuyeux, à l'école par exemple.... 

 

Que répondre à cela ?

 

Même avec sa blouse blanche, sa lampe de spéléologue de minous intimes sa tête amusée ne me disait rien qui vaille, je le sentais songeur.

 

- Vous vous appelez Martine Dufour c'est bien cela ?

 

- Oui docteur.

 

- Votre marie s'appelle Jacques ?

 

- Oui mais comment le savez-vous ?

 

- Ne bougez pas, je dois passer un coup de téléphone.

 

Que le médecin me plante là avec les jambes écartées et le sexe à l'air pour aller passer un coup de téléphone ne me plaisait pas du tout. J'étais folle de rage et bien décidée à faire trois cent kilomètres pour trouver un gynéco plus sérieux et plus respectueux de ses patientes. Mon s a n g s'est glacé dans mes veines à la première minute de son appel téléphonique.

 

- Alors Jacques, c'est Paul, comment vas-tu ?

 

......

 

- Dis-moi j'ai une certaine Martine Dufour dans mon cabinet, une dame charmante avec des cheveux châtains clairs mi-longs. Est-ce que ce serait ta femme ?

 

.....

 

- C'est trop amusant comme coïncidences ! Ta soumise est très tête en l'air, elle est arrivée comblée au cabinet et à oublié de mettre une culotte.

 

La conversation m'a sciée ! Ils se connaissaient et semblaient partager les même attirances pour le BDSM. Dans un sens j'étais moins gênée mais cela ne me disait rien qui vaille. Soudain, le médecin me passe le téléphone en m'indiquant que mon Maître voulait me parler. Téléphoner cuisses écartées sexe à l'air dans ces conditions est extrêmement original !

 

- Chérie, ce médecin est un ami d'enfance et j'ai une totale confiance en lui. Tu vas donc accepter sans rechigner ce qu'il aura envie de te faire, si tu te rebelles, il a comme consigne de m'appeler après ta visite. Essayez de trouver une date pour l'inviter à dîner un soir ! M'indiqua mon mari avant de raccrocher.  

 

Très professionnel, il me retire le téléphone des mains, enfile des gants pour m'ausculter le minou en me logeant un spéculum jetable. Il fait un petit frottis puis retire le spéculum en me disant, qu'il faut qu'il contrôle mon cul de gourmande. Je suis blême mais ne peut rien dire, Maître me punirait si j'essayais de résister. Ses doigts agiles entreprennent de retirer le rosebud, comme il colle un peu je gémis lors de son retrait ce qui me vaut un petit recadrage.

 

- Ouvrez la bouche ! 

 

Par réflexe, j'ai fait ce qu'il me demandait avant de réaliser qu'il y avait un souci. Il n'a pas hésité une seconde ni ne m'a demandé mon avis pour loger mon rosebud dans la bouche. L'enfoi.... Heureusement qu'il est propre ! Après avoir lubrifié mon anus, il entreprend d'y mettre un spéculum plus gros en métal puis l'ouvre progressivement. Le coup d'oeil professionnel dure quelques instants avant qu'il se mette à forcer l'ouverture de mon anus à son maximum. Cela commence à me faire mal, mais il n'en a que faire, au contraire, il s'amuse à me branler le cul en essayant de l'ouvrir encore. Dans sa déserte médicale, je le vois attraper un pied à coulisse en affichant un sourire radieux !

 

- Avec une soumise gourmande dont le cul a une ouverture de cinq centimètres, Jacques doit bien s'amuser et ne va pas tarder à pouvoir la fister sans souci. 

 

Le gynéco sadique s'amuse comme un fou de ma déconvenue et de ses commentaires sur mon anatomie. Il referme le spéculum et le retire en me pinçant le clitoris assez durement. j'ai beau serrer les dents et les lèvres, un gémissement m'échappe.

 

- Le clitoris pincé permet de faire oublier le retrait du spéculum, c'était pour votre confort madame.

 

Tu parles Charles, pour mon confort, ce sadique profite de la situation. Je m'amuserai bien à faire glisser ma jambe des gouttières pour lui donner un coup de pieds par "accident" mais c'est trop dangereux pour mes fesses. Grrrrr !

 

- Bon, je ne peux pas vous laisser partir avec les fesses vides, vous êtes arrivée comblée vous devez repartir comblée. Le souci c'est qu'après la visite, ce petit cul ne pourra pas conserver le rosebud en bonne place, soit il va tomber, soit vous allez l'avaler. Réfléchissons un peu à ce que nous pourrions y loger. M'indique le gynéco avec un sourire pervers posé sur les lèvres. Ah oui, j'ai des échantillons de désinfectant, cela doit convenir à ce cul gourmand.

 

Plantée là pour la énième fois, je le vois aller farfouiller dans ses placards pour revenir avec une petite bombe de désinfectant qu'il désinfecte avant de me la loger dans l'anus sans le capuchon avec le gicleur qu'il laisse à l'extérieur.

 

- Tenez-le s'il vous plait, il ne faut pas qu'il tombe.

 

Que faire ? Rien à part obtempérer face à un médecin qui s'avère être un psychopathe BDSM à l'humour douteux.

 

- Tenez j'ai ça pour que vous ne perdiez pas mon petit cadeau ! M'indique le gynéco en me tendant un slip pour personne incontinentes. Avec lui au moins, vous ne le perdrez pas mais faites attention quand vous devrez vous asseoir. Bien, maintenant nous allons nous occuper de vos mamelles.

 

Après m'avoir fait passer cette culotte dernier cri dans la laideur, c'est avec le même sourire sadique posé sur les lèvres qu'il entreprend d'ausculter mes seins sérieusement. Cette palpation mammaire se termine comme je le présentais par le pincement de mes tétons qu'il fait rouler et étire comme s'il voulait me traire. Mes mains sont si serrées sur le fauteuil que mes ongles doivent le massacrer, tant pis pour lui.

 

- Bien, il n'y a rien à signaler dans vos réceptacles ni dans vos mamelles, nous pourrions un soir les faire doubler de volume pour s'amuser un peu, mais pour l'instant vous pouvez vous rhabiller.

 

Le choix des mots n'a rien de professionnel, il s'amuse de moi comme un Maître sur la retenue, je sens bien qu'il doit pouvoir faire bien pire dans ses actes. Faire doubler mes seins de volume, quelle idée, c'est un truc à ressembler à une vache ! Lorsque j'ai terminé de m'habiller je lui tends ma carte sécu qu'il insère dans son sabot avant de tapoter sur le clavier de son ordinateur. Avec ce que j'ai dans l'anus je n'ose pas m'asseoir et reste debout devant son bureau.

 

- L'invitation à dîner, je l'indique sur la carte sécu où je dois appeler Jacques ?  

 

- Demain soir vers 20 heures, est-ce que cela vous convient ?

 

- C'est parfait, je prendrai quelques outils médicaux, pour le reste je subodore que vous avez ce qu'il vous faut à la maison. Me répond le gynéco.

 

.......................

 

Si marcher avec un rosebud dans les fesses n'est pas un souci, avec une bombe de désinfectant, c'est bien différent. Cette saloperie ne demande qu'à partir, heureusement qu'il m'adonné cette couche culotte, sans quoi, je ne serai pas arrivée jusqu'à la porte du cabinet médical. L'envie de la retirer me titille mais je suis certaine qu'il va faire un compte rendu à mon Maître, que dois-je faire ? Reporter la visite de la galerie marchande c'est sûr ! 

 

Je monte avec précaution dans la voiture et pose mon fessier délicatement sur le siège. La bombe remonte doucement dans mon anatomie, la gêne est supportable. Au moment ou je finis de m'asseoir, le gicleur de la bombe se met à pulser le désinfectant entre mes fesses. L'enfoi.... Soit je la retire tout de suite, soit je roule comme ça. Oui mais se retirer un truc comme ça du cul en centre ville, c'est coquasse ! Je le hais ! Le siège, coucher un peu le siège ! Assise sur une fesse j'attends qu'il n'y ait personne proche de la voiture. Ma robe prestement relevée, j'écarte la couche pour extraire son machin à la noix avec un grand soulagement. Tant pis si je prends une fessée.

 

Ecrivaillon

 

Faire des rencontres fétichistes

Forum fétichisme médical

Vidéos fétichisme médical

 

Rosebud_double_noir.jpg

Le double rosebud d'ABCplaisir

 

 

 

Par TSM - Publié dans : Femme soumise - Communauté : Ecritures Sensuelles
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 25 avril 2015 6 25 /04 /Avr /2015 10:19

Maitresse_gynarchiste_et_surprises_1.jpg

Trouver une Maîtresse n'est pas chose aisée, vivre avec une Maîtresse non plus surtout quand elle a des tendances gynarchiques !

Je me souviens de notre première rencontre comme si c'était hier. Après des années de recherche et de déception, quitte à payer, j'ai fini par m'inscrire sur un site payant pour voir.

Deux mois plus tard, c'est sur Fessestivites que la chance m'a sourie. J'ai rencontré M.Laura sur le parking d'un supermarché. Vêtu comme un petit garçon, en short, chaussettes blanches et chemise je devais l'attendre à côté des caddies. A 40 ans c'est un peu déplacé et gênant comme tenue mais comme je savais que c'était un test, j'ai pris sur moi. Une voiture c'est arrêtée après vingt minutes de regards étonnés, un magnifique blonde légèrement ronde m'a interpellé et fait monter à l'arrière de son véhicule à côté d'un gros berger Allemand parait-il "gentil". Un collier de chien et une laisse m'attendaient sur le siège, j'ai du le passer et attendre sans parler que nous soyons arrivés à destination.

Un quart d'heure plus tard la voiture s'est arrêtée dans un bois loin de la ville. M.laura a fait descendre Rex et m'a demandé de faire comme lui. Le chien était à quatre pattes, chose logique, et moi debout. Ce fut ma première engueulade et mon premier recadrage. Appuyé contre un arbre, short et culotte baissés j'ai eu ma première punition sur les fesses en répétant à haute voix après chaque coup de cravache : "comme le chien signifie à quatre pattes". Elle nous a ensuite promenés en laisse en s'enfonçant dans le bois en laissant mon short et mon caleçon sur place ! ! ! Quelques mètre plus loin, le chien a levé la patte contre un arbre, j'ai fait de même en priant que personne ne me voit. En récompense pour cette initiative j'ai eu le droit d'embrasser ses magnifiques bottes noires. Lorsqu'elle s'est aperçue que mon sexe affichait un début d'érection M.Laura attrapa mes testicules pour s'amuser à les malaxer tout en m'indiquant que j'étais bien comme les tous chiens, toujours prêt à sauter dès qu'une femelle semble en chaleur. Assise sur mon dos, elle profita du siège humain pour fumer une cigarette tranquillement comme si tout était normal avant de s'amuser à me fesser.

- Nous allons terminer ton premier test, tu as intérêt à faire de gros efforts si tu veux devenir mon soumis ! M'indiqua M.Laura. As-tu envie de voir mes fesses ?

- C'est vous qui décidez ! Ai-je répondu avec prudence.

- C'est une bonne réponse. Et bien tu vas faire plus que les voir. Tu vas y loger ton nez et le laisser jusqu'à la voiture. Je te conseille de faire très attention, profites-en pour sniffer mon cul comme le font les chiens.

Sur ces bonnes paroles, elle a remonté sa robe et dévoilé son postérieur généreux délicieusement souligné par un string noir en dentelles. J'ai donc logé mon nez entre ses fesses avant de me faire piéger par son départ ce qui m'a valu une gifle. Marcher derrière une Maîtresse avec le nez collé à son postérieur sans que les deux ne se disjoignent n'est pas aussi évident qu'il n'y paraît. Au passage elle récupéra mon short et mon caleçon à l'arbre de mes premiers tourments et nous a remmené avec Rex à la voiture où j'ai eu le droit de me vêtir.

- Tien, ceci est un cadenas, il n'est pas fermé, fait très attention qu'il ne se ferme pas. Son ouverture représente ta liberté, quand tu le fermeras cela signifiera que tu auras décidé de t'offrir à moi et de devenir mon chien. Ne le ferme pas tout de suite, tu vas avoir autre chose à faire. Quand tu arriveras chez toi, tu commanderas une cage de chasteté en métal sur la boutique de mon ami, elle s'appelle ABCplaisir. Ensuite, tu la mettras et y poseras le cadenas. Réfléchis bien avant de la fermer car à partir de là ton pseudo sera Danny en référence au fameux film Danny the Dog de Louis Leterrier. Tu m'adresseras les photos de ton sexe sous cage de chasteté par email sans plus de commentaire ni supplique. Je te contacterai et tu attendras patiemment que je le fasse.

Maitresse_gynarchiste_et_surprises_3.jpg

Déposé sur la parking du supermarché comme si de rien n'était, j'ai repris le chemin de mon logis en regardant le petit cadenas posé sur le siège passager. Une foule de questions me venait, des images repassaient devant mes yeux comme un kaléidoscope entre les voitures.... Les fesses marquées délicatement posées sur le fauteuil devant mon ordinateur, à peine arrivé j'ai donc commandé une cage de chasteté sur ABCplaisir.com en priant le seigneur qu'ils livrent rapidement, j'étais déjà en manque de M.Laura, la première Maîtresse qui s'emblait vouloir "m'adopter".

Entre la commande et la livraison, soit quarante huit heures plus tard, j'avoue m'être caressé souvent en pensant à M.Laura. Ce geste si anodin pour les hommes risquait fort de m'être interdit par la suite et je ne me trompais pas. Lorsque le colis est arrivé, mes doigts tremblants n'ont pas ouverts la boite, ils l'ont carrément explosée. Passer un cockring en métal quand on ne l'a jamais fait n'est pas évident surtout quand on commence à avoir une érection. Les efforts finissent par payer, j'ai compris qu'il faut passer les testicules en premier et le sexe après mais pour le tube, tintin ! Popaul avait franchement grossi. Telle la dernière cigarette du condamné, ma verge a eu droit à des caresses et moi à du plaisir.

Si poser le cadenas fut facile, le fermer m'est soudain apparu comme plus compliqué, non pas que ce soit difficile mais de par la décision à prendre et ce que cela représentait. J'avais très peur que cela se voit au travail, que mes amis la découvrent, faire des tests devenait une obligation. Les essayages ne m'amusent pas mais pour une fois je l'ai fait avec attention. Je n'ai donc pas fermé le cadenas et retiré le tube pour foncer aux magasin où j'ai acheté quatre pantalons légèrement plus large en demandant à la boutique de me faire les ourlets. De retour chez moi, allégé de cent quarante euros, le tube de la cage de chasteté a retrouvé son ami "cockring" et le cadenas. Mon verre de whisky trinqua avec la cage, ce geste peut paraître idiot mais fermer le cadenas signifiait beaucoup pour moi.

Emprisonné dans une cage de chasteté, mon sexe a été photographié x et x fois, c'est la première fois que je faisais des photos de mon anatomie. Les plus belles photos ont été adressées à M.Laura avec comme commentaire : "conformément à votre demande, ci-joint les photos demandées, signé Danny.

Il est dit que la nuit porte conseil, moi elle a porté sur mon sexe et les envies urinaires ! ! ! J'ai eu un nombre incalculable d'érection, sauf que Popaul n'arrivait pas à se déployer et se révoltait en tirant sur l'anneau lui même tirant sur mes testicules innocentes. Arf ! Après de nombreux pipis, dont le premier fut tenté debout avec les conséquences fâcheuses pour mes toilettes, j'ai fini par parvenir à finir ma nuit normalement. Au petit matin ce fut Beyrouth dans le caleçon.

Trois jours et trois nuits agitées plus tard, M.Laura m'a adressé un email me demandant de me rendre disponible pour la soirée du lendemain. Mon coeur s'est mis à battre la chamade et Popaul aussi. Les heures comptent double dans ces moments d'attente.

Contacté par téléphone, M.Laura m'expliqua que nous étions invités chez des amis en me donnant les informations pratiques. Je me suis rendu avec une bouteille de champagne à l'adresse indiquée avec une heure d'avance. Mis à l'honneur et présenté, j'ai fait très attention de ne pas la décevoir même si j'étais très gêné qu'elle me mette nu devant ses amis. Je garde malgré tout un souvenir impérissable de cette soirée où, après avoir pris soin de la toilette de mon sexe remis la cage de chasteté, ils m'ont fait découvrir leur donjon. Comme vous vous en doutez, la visite ne fut pas limitée à la visite des lieux. Mes fesses furent striées, mes tétons pincés, la langue goutta aux nouvelles bottes de ma Maîtresse. Mon visage ne fut pas épargné, le repas de Danny se faisant comme un chien et sans les mains.

Depuis cette date, je n'habite presque plus chez moi, Maîtresse appréciant mes services de cuisinier, homme de ménage et ma langue agile d'après elle. Mon dressage se faisait tout en douceur, l'éducation de mon anus aussi avec le port quotidien de plug parfois porté la nuit entière en étant attaché aux pieds du lit sur une couverture jetée à même le carrelage.

- Nous allons chez des amis samedi soir, la soirée risque d'être chaude, j'espère que tu ne me décevras pas. M'indiqua M.Laura avec ses yeux bleus perçant l'âme de ceux qu'elle sonde du regard.

- Maîtresse, vous ai-je déjà déçue une fois ?

- Pas encore, mais là, je veux que mon soumis soit exemplaire dans une épreuve qui risque fort d'être très hard pour toi. Après cette soirée, si tu es à la hauteur de mes espérances, je t'emmène en vacances avec moi.

A suivre ici mais attention, c'est chaud chaud.....

Ecrivaillon

Par TSM - Publié dans : Homme soumis - Communauté : Dominatrice avec son mari soum
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 14 avril 2015 2 14 /04 /Avr /2015 12:20

Encagé et possédé devant ma Maîtresse

Art_Main_au_panier.jpg

C'est horrible à vivre et pourtant !

Ma Maîtresse ne l'est pas pour me faire plaisir, il somnole en elle une femme monstrueusement perverse n'hésitant pas à faire feu de tout bois pour parvenir à ses fins. Ses envies soudaines peuvent être très SM ou très contraignantes avec une certaine dose de sadisme psychologique ou physique.

Indépendamment de cela, cette femme très aimante est craquante, belle, aguicheuse et coquine. Comment lui résister ? Comment résister à ses envies lubriques quand ses grands yeux bleus vous font fondre d'un seul regard ? Elle n'impose pas, elle obtient ce qu'elle veut, tout comme cette cage de chasteté que nous avons acheté l'année dernière sur ABCplaisir. Elle s'en amuse tout autant qu'elle joue avec moi, avec mes frustrations, mes sensations en allant jusqu'à l'embrasser, la cajoler en la caressant.

Samedi dernier, elle m'a fait porter un plug toute la journée, puis dans l'après-midi s'est faites câliner la minette par son jouet préféré : ma langue ! Pendant l'interminable cunnilingus elle s'amusait à jouer du pied sur ma cage de chasteté histoire d'ajouter à ma frustration. Je sentais bien qu'elle avait une idée derrière la tête pour ne pas me libérer comme nous le faisons une fois par semaine, cela nous permet d'avoir une soirée comme les couples dits conventionnels, de faire un vrai câlin.

Cage_de_chastete_de_luxe.2.jpg

Après ma douche, elle a tenu à ce que je reste nu et prépare un apéro dînatoire pour deux au champagne sans me donner les raisons de ce côté festif. J'ai eu le droit de boire autant de flutte que je le désirai, un signe annonciateur de quelque chose, mais de quoi ? Nous nous sommes rendus au donjon aménagé dans le grenier où elle m'a entravé debout avec les mains fixées à une chaîne au-dessus de la tête. A la suite de quoi, elle a fixé une barre d'écartement à mes chevilles avant de se diriger vers l'armoire des accessoires où elle a pris un paddle en cuir.

Maîtresse m'a embrassé tendrement, la douceur de ses lèvres tout comme ses cheveux caressant mes épaules mirent le feu aux poudres des mes émois. Dans ma cage de chasteté c'était très tendu malgré le paddle qu'elle tenait à la main. Elle alterna longuement quelques claques sur mon fessier avec des caresses appuyées sur mon sexe encagé et quelques baisers mordants. J'avais l'impression qu'elle voulait me rendre fou de désir, jamais elle ne m'avait allumé aussi longtemps avec autant de vice. J'étais la souris entre les griffes d'une chatte diabolique et au bord de l'implosion sous ses caresses perverses.

Entre les claques données fortement sur mes fesses endolories, elle alternait les caresses, mes capteurs sensoriels se perdaient dans un mélange subtil de sensations de douleur et de plaisir. Je me souviens qu'elle a rigolé du mouvement de mes reins en recherche de plus et qu'elle m'a traité de "petite salope en manque" en passant ses doigts entre mes fesses. A ce moment là, je me suis plus à espérer qu'elle me fasse du gode-ceinture, qu'elle fasse de moi sa chose, sa petite femelle mais ses idées étaient tous autres, elle allait faire bien plus que de me sodomiser avec son gode.

Pour augmenter plus encore la pression, du moins c'est ce que j'ai pensé à ce moment là, elle m'a bandé les yeux pour que je ne vois pas la suite. Sur mes tétons les mâchoires des pinces à seins se sont refermées en ne générant qu'une légère douleur tant j'étais excité. Abandonné un moment dans le grenier, j'ai eu le temps de me faire des films érotiques et des projections hypothétiques sur ses projets qui, sans nul doute, risquaient d'être cuisants. Quelle erreur !

Ils ne furent pas cuisants mais bien pires !

Lorsqu'elle est revenue retrouver sa chose, son jouet j'étais convaincu qu'elle était allée chercher son gode, s'en était un mais pas comme je ne l'imaginais.

Lire la suite

Ecrivaillon

Par TSM - Publié dans : Chasteté masculine et soumission - Communauté : Soumission et appartenance
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 14 avril 2015 2 14 /04 /Avr /2015 12:18

Candaulisme en esclavage sexuel

Candaulisme_en_esclavage_sexuel.jpg

Par Ecrivaillon

J'ai pris conscience un soir lors d'une discussion avec des amis quand, dans une boutade lancée à mon mari sur ses faibles désirs. En me répondant avec tact que la belle blonde dévoreuse avait elle aussi perdu l'appétit de ses 20 ans, il m'a renvoyée dans mes buts et faite réfléchir. Mariée à 18 ans, après 25 ans de mariage et une vie de couple épanouie, j'avoue avoir perdu le petit truc qui fait qu'une femme désire son mari même si elle l'aime.

Le soir même, les amis étant à peine partis, il est revenu à la charge avec ses idées libertines pour mettre un peu de piment dans nos relations de couple. Et toc, prends-toi ça dans les gencives. Mon mari étant attentionné, amoureux mais d'un amour devenant aussi platonique que le mien, après des heures de discussions j'ai fini par accepter de faire une sortie en club libertin. Si nous n'avons rien fait, ce qui j'y ai vu m'a perturbée et franchement titillée. Mon vieux fantasme refoulé d'être une p r o s t i t u é e en abattage est revenu même si je ne suis pas libertine.

Paul était déçu que je n'ai pas accroché, je le voyais bien mais il ne me faisait pas la tête pour autant. Il est si gentil et attentionné qu'il me disait "ce n'est pas grave" ou "au moins nous serons allés voir". Pendant longtemps cela m'a perturbée, c'était un peu comme si je l'avais déçu d'être aussi fermée. Son amour passait bien au-dessus de cet échec, notre vie n'a pas changé, j'ai eu des fleurs à la Saint Valentin et une très jolie carte qui m'a faite pleurer.

Parler, oser lui parler quitte à passer pour une malade ! Oui mais le dire est une chose, le faire en est un autre. Sur Fessestivites, un site où il s'était abonné j'ai trouvé dans les articles et forums des explications sur le libertinage et ce qui peut motiver les hommes, puis sur le fantasme d'autres femmes qui comme moi désiraient vivre des moments d'esclave sexuel. Les vidéos des rencontres d'Organisaitions84 m'ont également perturbées et émoustillées je l'avoue.

Le soir de son anniversaire, j'ai puisé le courage de parler dans le champagne en lui offrant quelque chose de nouveau : moi ! Moi dans une petite tenue très sexy avec la ceinture de nos peignoirs respectif attachée à mes poignets. Il m'attendait tranquillement dans son fauteuil en sirotant son premier cadeau, un cognac millésimé m'ayant coûté une fortune quand je suis arrivée au salon. Les yeux grands ouverts, bouche bée il me regardait sans comprendre.

- Je suis ton deuxième cadeau, attache-moi dans le lit est sers-toi de moi comme une catin qui te serait offerte dans un club libertin !

Prise comme un remontant obligatoire pour intégrer sa surprise, la gorgée de son cognac n'est pas passée, il s'est mis à tousser ! Paul s'est levé et m'a embrassée, il était tout rouge, tout ému, toujours aussi beau à voir après 25 ans de mariage ! Il m'a demandé si j'allais, bien, cette réponse très masculine face à un tel cadeau ne m'a pas surprise, je m'y attendais.

- J'ai des envies d'être bousculée par un libertin pervers profites-en mon chéri, attache ta femme et prend-la comme si elle était en libre service.

- Je t'aime, tu es givrée quand tu t'y mets mais je t'aime comme un fou. Comment puis-je traiter la femme de ma vie comme une salope ?

- Parce qu'elle te le demande mon chéri. Attache-moi et éclate-toi !

Comme il n'arrivait pas à "démarrer" je l'ai pris par le bras et je l'ai conduit à la chambre où je me suis étendue sur le lit bras et jambes en croix en lui faisant voir les ceintures de nos peignoir toujours attachées à mes poignets.

Il m'a plus obéie que bousculée ! Il a fallu que je lui dise que sa petite salope ne pouvait plus rien lui refuser pour qu'il réagisse. Lorsqu'il m'a pénétrée, malgré nos 25 ans de mariage j'ai immédiatement compris que quelque chose de nouveau se passait en moi, les sensations de ce coït pourtant des centaines de fois réalisés n'étaient pas les mêmes. Je ne me donnais pas à lui, il me prenait au sens propre comme au sens figuré. Pendant qu'il me baisait, tirer sur les ceintures de nos peignoirs était magique et décuplait mes sensations. Ma première jouissance est venue très vite, elle fut suivie d'autres très rapprochées, dans cette communion des corps endiablés, lui qui est un peu long n'a pas tardé à venir me rejoindre au paradis des plaisirs.

Étendu sur moi et toujours logé en moi, mangée de bisous, j'étais si heureuse que j'ai osé aller encore plus loin dans ma folie des sens, des envies, des pensées nébuleuses de mes fantasmes.

- Ne me libère pas, mets-moi un bandeau sur les yeux, va finir ton cognac et quand tu reviendras, mon cul est à toi si tu le désires !

Avec ma chemise de nuit sur la tête, l'attente fut longue, même si finir un fond de verre de cognac ne prend pas des heures .... Initialement, je ne suis pas très fan de sodomie mais ce soir là elle fut divine. Comme à son habitude il fut doux du moins au début. Avec les bras entravés et les jambes relevées bloquées par ses bras, je n'ai jamais autant senti la possession. Sous ses asseaux je n'étais plus qu'un corps à sa disposition, me sentir ainsi prisonnière et offerte m'a libérée, j'avais envie de lui au plus profond de moi.

Il parait que je suis devenue une autre femme pendant qu'il me possédait, une véritable "salope" limite vulgaire, alors que la vulgarité me déplait fortement. Cette nuit là, je suis arrivée au paroxysme de la jouissance, j'ai vraiment découvert ma seconde nature, cette qui était enfouie au plus profonde de moi, bien cachée derrière ma morale.

Une fois qu'il m'a libérée, lovée dans ses bras j'ai fondu en larme de bonheur et avoué que s'il voulait recommencer, faire plus encore, que je pouvais être sa chose et même qu'il pouvait s'il le voulait faire venir d'autres hommes puisque son fantasme était le libertinage. Ma seule condition était d'être attachée et d'avoir les yeux bandés.

Lorsque nous en avons reparlé le lendemain, ce n'est plus lui qui rougissait mais moi ! ! !

La suite a été bien au-delà de mes espérances, il a fait de moi une véritable esclave sexuelle.

C'est même devenu très hard, je vous le raconte dans le prochain chapitre, là j'ai une fellation à lui faire en position de petite chienne devant le canapé.

A suivre ici

Ecrivaillon

Par TSM - Publié dans : Femme soumise - Communauté : Mondes Libertins
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 14 avril 2015 2 14 /04 /Avr /2015 12:17

Fessée, ABDL, sexe et bisexualité imposée pour une jeune femme qui s'est aventurée là où il ne fallait pas.

Fessee_ABDL_sexe_et_bisexualite_imposee.jpg

Par TSM

Avec mon mètre 55 et 45 kilos toute mouillée, malgré mes 21 ans on me demande encore ma carte d'identité à l'entrée des boites de nuit et dans certains supermarchés quand je vais acheter de la vodka. Si je n'ai pas vraiment grandi physiquement, mentalement je suis aussi très jeunes malgré que j'ai un emploi et que je sois autonome.

Arrivée à Paris pour mon premier poste de pupitreur à la poste, je me suis rapidement trouvé un petit appartement que j'ai emménagé à mon goût. Sous l'oreiller de ma chambre aux couleur de Disney, j'ai une sucette bien cachée, ma peluche Pikachu posée sur le lit monte la garde pour qu'on ne me la vole pas. Dès que mon appartement fut meublé, mes premières économies ont été dilapidées en grenouillèreset accessoires ABDL. J'ai aussi acheté un magic wand massager démentiel trouvé sur ABCplaisir, ce n'est pas parce que l'on est jeune que le plaisir solitaire est interdit....

Sur Fessestivites, j'ai découvert un monde nouveau pour moi, les rencontres autour de la fessée ! Les histoires, photos et vidéos m'ont donné envie de fessée, comme dans ce cadre pseudo familial que je n'ai pas eu très longtemps, mon père ayant eu la mauvaise idée de vouloir fabriquer des faux billets..... Il est depuis dans un centre vacances qui ne fait jamais porte ouverte.

Passons ! Je m'imaginais en surfant d'être étendue sur les genoux d'un homme qui, après m'avoir grondée me donnait une fessée avant de me mettre au coin.

Sur le site, d'autres filles à la recherche d'un fesseur avaient passé des annonces, j'ai fait de même tout en indiquant que j'étais aussi intéressée par l'ABDL. Les propositions n'ont pas manquées, des jeunes et des vieux m'ont contactée. Pour une première j'ai choisi un homme d'une quarantaine d'années, il m'avait indiqué et promis "no sex, fessée seulement". "Tu parles Charles", quand il m'a eu sur ses genoux, ses mains n'ont pas fait que tanner mes fesses, elles se sont aventurées là où il ne fallait pas. Malgré ses gestes déplacées, ma première fessée d'adulte m'a laissée un goût de "revenez-y" et a enflammé mes sens....... Mon Pikachu le sait mais ne vous le dira pas !

De retour sur Fessestivites, j'ai choisi un autre fesseur plus âgé, un sportif particulièrement dragueur de 64 ans. Très à l'écoute de mes envies, lors de nos discussions sur le chat il a creusé mon côté ABDL et petite fille, cela semblait l'exciter, l'amuser aussi, ses idées m'ont donnée envie de le rencontrer. Le scénario me plaisait bien, je devais arriver chez lui en jupe avec une culotte de petite fille, il se chargeait d'acheter des couches qui seraient imposées à la vilaine pisseuse après sa fessée. Hummmm Non Pekachu tais-toi ! ! !

Le début de la rencontre se passa comme prévu, le papy me reçu avec gentillesse, me proposa une grenadine et me posa des questions sur l'école en me demandant si j'étais sage et si je travaillais bien. J'ai répondu par l'affirmative évidement ! (Je n'ai jamais été sage à l'école)

- Ah bon, et c'est quoi ça ? Me demanda le Papy en mettant sur la table de son salon un relevé de notes avec des commentaires peu élogieux.

Ce relevé de note pompé sur le net fut donc le prétexte d'une fessée pour mauvaise tenue en classe et avoir menti. Ce colosse sportif de 64 ans m'a attrapée par la main pour me conduire vers une chaise où, en un rien de temps, je me suis retrouvée couchée sur ses genoux. Face aux muscles et à la carrure du papy, même si j'avais voulu résister cela aurait été impossible. Ma jupe fut prestement relevée, les premières claques se sont abattues sur mes fesses encore protégée de sa vue, mais pas de sa f o r c e. Ouahou, le papy n'y allait pas demain morte malgré mes suppliques.

Moins d'une minute plus tard, les larmes montaient à mes yeux. Ma culotte prestement baissée offrit mes fesses dénudées à ses yeux de barbare. J'ai eu beau me débattre, le papy fessait copieusement en tenant mon bras dans mon dos et en bloquant mes jambes. Impossible de lui échapper malgré mes ruades. J'avais envie d'une vraie fessée, je l'ai eue mais il ne m'a pas loupée !

- Il y a des taches sur ta culotte, donc en plus de mentir et de mal travailler à l'école tu es une pisseuse. Et bien puisque tu te comportes comme une gamine d'école maternelle, tu devras porter une couche. M'indiqua le papy avant de me soulever comme si je pesais quinze kilos ! ! !

Etendue sur la table de son salon avec comme ordre de ne pas bouger. Mes fesses très chaudes m'ont conseillée de l'écouter et d'être sage ! Je l'ai regardé attraper un sac dont il a sorti du talc et une couche. Il m'a fait soulever les fesses pour la glisser sous moi mais à 21 ans, se retrouver jambes écartées pour être talquée par un papy de 64 ans cela perturbe. Il n'a pas lésiné sur le talc le papy, j'avais même l'impression qu'il avait envie d'en faire rentrer dans mon sexe.... Lorsqu'il a refermé la couche, ce fut un soulagement car s'il avait eu envie de me croquer, face à ses muscles et à sa carrure je n'aurai rien pu faire.

Prestement soulevée pour la seconde fois comme un poids plume, je me suis retrouvée assise sur ses genoux pour un gros câlin. Si le câlin fut magique, la magie fut de courte durée. Alors que je me laissais aller comme un bébé contre sa poitrine, ses mains sont passées de mes cheveux qu'il caressait comme pour m'apaiser à ma poitrine ce qui ne m'apaisa pas du tout. Il a fallu que je le gronde avec insistance pour qu'il arrête ce qui gâcha notre rencontre. Si la fessée cuisante m'avait émue, la main trop baladeuse non. Je suis rentrée en couche par peur que la vue de me fesses déclenche en lui des envies bien plus perverses. Grrrrrrr !

Les mecs ne sachant pas se tenir au rôle convenu, je suis revenu sur Fessestivites pour chercher un couple, je m'imaginais qu'en présence de sa femme le monsieur serait plus sage. Et là, je suis tombée sur un couple beaucoup plus diabolique que les deux mecs précédents. Comparés à ce couple, ils étaient des anges rigolos !

Ce couple m'a fait vivre un enfer diabolique !

A suivre ici

TSM

Par TSM - Publié dans : Fessée - Communauté : La fessée
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 14 avril 2015 2 14 /04 /Avr /2015 12:15

Week-end de rencontres BDSM et fessée GRATUIT

Rencontres_BDSM_fessee_juillet_2015.1.jpg

Le monde du BDSM et de la fessée sont deux mondes différents mais rien ne empêche les adeptes de se rencontrer et de passer un bon week-end. Autres pratiques et fétichismes sur demande.

C’est 100% gratuit mais chacun vient avec deux bouteilles + un pique-nique pour deux repas + son couchage voir tente ou vous devez réserver à l’hôtel.

DATE :

25 et 26 juillet 2015

LIEU :

Aux portes de la Camargue

POUR ETRE INVITE IL FAUT :

Réserver le plus vite possible (les places partent très vite)

Le jour de la réservation donner son numéro de téléphone à TSM qui reçoit à titre privé à son domicile. Il appelle pour faire connaissance avant de donner l’adresse de son domicile.

Pour réserver lire le texte ci-dessous l'adresse email de réservation est dans le texte

Priorité est donnée aux membres abonnés du réseau Fessestivites

NOMBRE DE PLACES

10 couples

5 femmes seules

5 hommes seuls

TRAME DES PIQUE-NIQUES

Arrivée le samedi entre 11h et 12h

12 h apéro

13 h 30 repas en commun

15 h jeux sur les thèmes

18 h apéro musical + jeux

20 h repas en commun

22 h musique / chants / danses / jeux sur les thèmes jusqu’à plus d’heure.

Le dimanche

Le matin Petit déjeuner + discussions + jeux pour ceux qui le désirent

12 h apéro

13 h 30 repas en commun

15 h jeux sur thèmes libres / sieste…..

18 h un seul apéro (pas deux, il y a la route)

19 h fermeture des portes

Parking clos

Photos et vidéos interdites

ASSURANCES ET OBLIGATIONS

Les rencontres organisées pour Fessestivites (au domicile de Marc dit TSM) sont gratuites. Elles sont proposées gratuitement dans un cadre privé à ses amis de Fessestivites mais également à des personnes qui ne sont pas membres ou abonnées à Fessestivites. De fait, les responsabilités individuelles puis juridiques puis au niveau des assurances incombent totalement à chaque participant qui en participant à ces rencontres en acceptent la totale responsabilité.

L’usage et la consommation de drogue sont strictement interdits lors de ces rencontres amicales. Les participants sont invités à se modérer sur la consommation d’alcool et à dormir sur place (gratuitement avec un moyen à leur convenance) si le taux d’alcoolémie leur interdit juridiquement de conduire un véhicule ou de quitter les lieux.

Le respect des pratiques des uns et des autres est obligatoire, chacun fait ce qu’il veut avec son corps tant qu’il ne nuit pas aux autres. (Sauf drogue interdite, scato interdite et tout ce qui est interdit par la loi)

Rien n’est imposé à personne sauf le respect.

Photos et vidéos interdites

Pour réserver adressez un email avec votre numéro de téléphone ICI contact@fessestivites.com

Aucune réservation ne sera faite sans numéro de téléphone.

Par TSM - Publié dans : Femme soumise - Communauté : Dominatrice avec son mari soum
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 3 avril 2015 5 03 /04 /Avr /2015 13:19

Le fantasme de la discipline maternelle ou paternelle

fantasme_de_la_discipline_maternelle_ou_paternelle.jpg

Les images qui évoquent le fantasme de la discipline maternelle ou paternelle à l'âge adulte ne manquent pas sur le net. A ces images se rajoutent des récits imaginaires mettant en scène de sévères mamans, gouvernantes, tutrices, nounous....

Cela expose en quelque sorte l'archétype d'un pur fantasme de punitions ou d'obligations comme l'obligation de porter des couches, des tenues enfantines, entraves pour imposer de rester couché, ou des régimes recourant aux châtiments corporels comme la fessée.

Est-ce que cette forme de régression souhaitée, désirée expose une sorte de besoin d'encadrement puis de la sécurité offerte par les parents, sécurité permettant l'insouciance ?

Ces fantasmes ne sont pas réservés aux hommes !

Ci dessous le constat que je fais en tant que webmaster de Fessestivites.

POUR LES HOMMES :

Beaucoup d'hommes cherchent des nounous sévères.

Beaucoup d'hommes cherchent des mamans qui donnent la fessée.

POUR HOMMES ET FEMMES

Les tenus cosplays, les grenouillères, les pyjamas aux motifs enfantins ou de personnages de dessins animés se vendent de plus en plus, bien que la plus grande partie des achats de ces produits sur ABCplaisir soient féminins.

POUR LES FEMMES

De plus en plus de femmes y compris des jeunes sont en recherche de fesseurs !

Je constate qu'il y a des plus en plus de témoignages sur le net de la part de dames et de profils féminins qui cherchent pour des raisons qui leur sont propres, une sorte d'encadrement à l'ancienne par un homme. Le sexe n'est pas recherché par les pratiquants ce qui dénote du net habituel qui jusque maintenant se perdait plutôt dans un lien entre fessée et volupté charnelle sous la couette......

POURQUOI MELANGER ABDL / FESSEE DANS CE POST ?

L'ABDL et la fessée sont des mondes totalement différents OUI mais quand une femme adule recherche quelqu'un pour lui donner des fessées et lui imposer des punitions du type faire des lignes ou aller au coin, qu'on le veuille ou non il y a une forme de régression dans la recherche et les actes.

J'insiste sur l'image donnée pour essayer d'être plus précis. Une femme de 40 ans qui fait des lignes à la demande de son fesseur ou qui est au coin avec les mains sur la tête si ce n'est pas une forme de régression c'est quoi ?

De la fessée à la couche, il n'y a qu'un pas que les hommes franchissent plus que les femmes, mais l'analyse des profils expose aussi que de plus en plus de femmes viennent aux couches ou aux tenues qu'elles auraient pu porter quand elles étaient en maternelle.

Porter une grenouillère en suçant une tétine, si ce n'est pas de la régression c'est quoi ?

Je n'aborderai pas pour compléter cet article le biberon ni les nounours que l'on trouve dans les chambres des femmes célibataire. Combien de vieux nounours déchiré et poussiéreux n'ont pas été jetés ?????? Allez avouez ! :-)

Mon regard sur la régression (AB ou fessée) se résume à cette phrase : mieux vaut jouir de ses propres incohérences et de ses propres fantasmes que d'avoir des regrets car dans la vie, on n'a que le plaisir que l'on se donne, s'en priver est à mes yeux une forme de masochisme cérébral.

En tant que webmaster de Fessestivites je constate chaque jour que la "régression" prends de plus en plus de place dans notre société, a quoi est-ce du ?

Je n'en sais rien mais je vous pose la question !

Webmaster

Humour :

Vous avez jusqu'à ce soir pour répondre sans quoi, privé de télé, une fessée, une couche et au lit sans manger. Pleure tu pisseras un coup de moins, cela économisera ta couche !

Pour répondre et en parler

Entre adeptes de la fessée

Entre adeptes de l'ABDL

Par TSM - Publié dans : Fessée - Communauté : La fessée
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 28 février 2015 6 28 /02 /Fév /2015 14:08

Fessée de l'entraînement est mieux que mourir au combat

Les militaires ont leurs règles, leurs modes de fonctionnement et leurs dictons dont un des plus connu est : il est mieux d'être blessé à l'entraînement que de mourir au combat".

SAUF que....

Sauf qu'il y a toujours quelques illuminés pour jouer avec les mots et pas qu'avec les mots d'ailleurs ! Histoire de pousser une jeune et charmante militaire, un adepte de la discipline domestique promet une fessée à sa femme s'il parvient à la"descendre" pendant les manoeuvres en forêt. Les brindilles et branches crépitants dans la cheminée ont un certains charme nous en conviendrons, lorsqu'elles craquent sous vos pieds lors d'un combat, elles peuvent signaler votre présence à l'ennemi......

Le lieutenant adepte de la discipline militaire et domestique.... ne pouvait que respecter son engagement et sa promesse.

................

Si ce n'est qu'un scénario sorti tout droit de l'imagination débordante de TSM, cette fessée quant à elle est 100 % réelle.

Avez-vous déjà été fessée ou vu une fessée à la bière ?

Ah vous ne connaissiez pas ?

C'est une variable que vous découvriez également en regardant cette vidéo ne manquant pas de piquant.

Voir la vidéo : Fessée de lentraînement est mieux que mourir au combat

fessee_militaire_01.jpg

fessee_militaire_02.jpg

fessee_militaire_03.jpg

fessee_militaire_04.jpg

fessee_militaire_05.jpg

fessee_militaire_06.jpg

fessee_militaire_07.jpg

fessee_militaire_08.jpg

fessee_militaire_09.jpg

fessee_militaire_10.jpg

fessee_militaire_11.jpg

Voir la vidéo : Fessée de lentraînement est mieux que mourir au combat

Forum fessée discipline domestique

Rencontres autour de la fessée

Accessoires pour la fessée ou le spanking

Par TSM - Publié dans : Fessée - Communauté : La fessée
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 28 février 2015 6 28 /02 /Fév /2015 14:07

La couche militaire n'est pas kaki on le sait maintenant.

Si vous vous étiez posé la question suivante : est-ce que les militaires dans des chars ou dans des situations tendues portent des couches, ce que l'on sait maintenant c'est que certains et certaines mettent des couches pendant les défilés.

La question que l'on pouvait aussi se poser était : quelle est la couleur de la couche ? (Sans jeu de mot merci ! ! ! )

Grâce à deux fous du réseau Fessestivites, nous savons maintenant qu'elle est blanche.

Quand l'on sait que les militaires restent parfois bloqués des très longues heures, on comprend pleinement que les envies naturelles leur posent parfois problème. Sans être ABDL ni fétichiste, certaines mettent parfois des couches pour palier au petit soucis de pression, non pas psychologique, mais de la vessie.

Epuisée, mais toujours dans sa belle tenue, Madame Grincheuse rentrait d'un défilé. Son mari très joueur guettait son arrivé en leur logis, pour venir voir si sa belle avait mis ou non une "cou-couche". Comme l'on peut s'en douter, Madame Grincheuse n'apprécia pas du tout l'idée de répondre à ses questions et encore moins d'être vue avec une protection pour personne incontinente.

Et là, en grand sadique, il s'amusa à la provoquer et à essayer de toucher pour en avoir le coeur net.

" Range tes mains " cria la belle militaire en bloquant les poignets de son mari taquin, mais usant d'une certaine agilité et de la surprise, il parvint à la coucher sur ses genoux comme pour lui donner une fessée. La belle n'apprécia pas du tout et devint très "grincheuse".

Il ne lui donna pas de fessée mais profita de la position pour remonter la jupe et commenter ce qu'il y trouva. Nous savons donc maintenant que la couche militaire n'est pas kaki et qu'elle n'apprécia pas du tout qu'un de ses doigts inquisiteurs se mit à jouer les explorateurs (de couche) !

Le dit mari quant à lui en tenait une couche question bêtises et quolibets, il frisa même l'incontinence verbale en inepties du style : " Tu t'y fis belle pour la patrie, maintenant t'y doit t'y faire belle pour ton mari"

Quelques claques plus tard sur la pauvre couche innocente, il prit la fuite (sans jeu de mot) pour laisser la belle se changer. Pour savoir si elle a mis ensuite un string ou une culotte à froufrou, il faudra revenir en deuxième séances.

Le webmaster plié de rire.

couche_militaire_01.jpg

couche_militaire_02.jpg

couche_militaire_03.jpg

couche_militaire_04.jpg

couche_militaire_05.jpg

couche_militaire_06.jpg

couche_militaire_07.jpg

couche_militaire_08.jpg

couche_militaire_09.jpg

couche_militaire_10.jpg

couche_militaire_11.jpg

Voir la vidéo La couche militaire n'est pas kaki

Faire des rencontres ABDL

Forum ABDL

Acheter des produits pour ABDL

Par TSM - Publié dans : Histoires et BDSM divers - Communauté : ABDL & plaisir
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 28 février 2015 6 28 /02 /Fév /2015 14:06

Cage de chasteté quelle taille choisir ?

Cage_de_chastete_de_luxe_2.3.jpg

INFORMATION SUR la différence entre la taille "normale" et la t'aille en s. (S signifiant courte)

La S est certes plus discrète bien que la taille conventionnelle ne se voit pas sous des vêtements amples MAIS car il y a un mais "technique". Sachez qu'il y a un impact physique et psychologique entre la s et la taille conventionnelle !

Une cage de la taille normale permet au sexe d'avoir une érection particulièrement "contrariée" et qui se répercute sur les testicules puisque le sexe tire la cage vers l'avant. (Maman bobo en cas de grosse érection) A cela se rajoute, que, puisqu'il est possible d'avoir une érection contrariée, les "désirs" physiques sont décuplées et donc...... génèrent une plus grande sensibilité / motivation / sagesse chez le porteur de cage.

Une cage de la taille S ne permet pas au sexe d'avoir une réelle érection (sauf s'il est vraiment court). C'est un peu comme s'il ne "bandait plus". De fait, l'impact physique est nettement moins important, le psychique aussi. Le temps pour imposer une frustration est donc beaucoup plus long.

QUEL EST LE BON MODELE normale ou S ? Tout dépend de vos objectifs.

Si vous voulez le rendre """ fou""" rapidement et souvent comme la nuit au début et le matin choisissez la longue.

Si vous voulez réellement la chasteté physique et psychologique dans la durée et qu'il perde énormément de sensation, choisissez la courte.

QUELQUES MODELES COMMENTES

Cage de chasteté de luxe en métal ! Elle est magnifique ! ! !

Cage de chasteté en métal, moins jolie que la luxe mais très solide. Le sexe ne peut que très peu se développer.

Cage de chasteté en métal très originale, le sexe ne peut pas réellement de développer. (Sauf si très court)

Cage de chasteté solide mais c'est un premier prix....

Cage de chastet Plastique CB6000S donc si portée en 24 / 7 ne durera pas plus d'un an la transpiration et l'urine attaquant le plastique. Géniale par contre pour bien trouver la taille de l'anneau qui convient.

Cage de chasteté CB6000

D'autres modèles et variables

Cage de chasteté blocos. Tout est à l'intérieur de la cage.

Cage de chasteté grille Parfaite pour l'hygiène et titiller à travers les grilles

Cage de chasteté infernale ! Le mot infernal est pleinement adapté. Infernale à mettre, mais une fois que l'oiseau est dedans....... c'est une crêpe.

Il y a ensuite d'autre modèle sur ABCplaisir, choisissez aussi en fonction de vos coups de coeur en sachant qu'il est bien d'avoir plusieurs modèles pour varier les plaisirs et sensations. Exemple, une S pour la semaine (travail sagesse / une normale pour jouer le week-end / une infernale ou blocos pour une chasteté quasi punitive.

Voir tous les modèles de cage de chasteté

Rencontres BDSM

Forum BDSM

Par TSM - Publié dans : Chasteté masculine et soumission - Communauté : Chasteté
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés